Les dernières critiques

Classic 101 : The Wild Bunch (1969 – La Horde sauvage)

Par - Vendredi 13 juillet 2012 à 14:00
Vous êtes ici : Critictoo » Critiques » Back to... »

Classic 101 : The Wild Bunch (1969   La Horde sauvage)

Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces longs-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art.

Le film : The Wild Bunch (1969)

L’histoire : En 1913, à la frontière entre le Texas et le Mexique, un gang de hors-la-loi vieillissant tente de survivre à la modernisation galopante et tentera de gagner gros une dernière fois avant de disparaitre. Pourchassés, ils doivent accepter de travailler pour un criminel mexicain qui a des idées de grandeur.

Les raisons du visionnage : le Western est un genre que j’apprécie, mais que je n’ai pas vraiment exploré au-delà de l’œuvre de Sergio Leone et de quelques titres emblématiques. Il est donc temps de corriger ça et un classique de Sam Peckinpah avec une telle stature semblait adéquat. À noter que, sans grande surprise, vous pouvez retrouver ce film dans le top 250 Imdb.

Classic 101 : The Wild Bunch (1969   La Horde sauvage)

Verdict : Comme on le découvre assez tôt dans le film avec l’attaque de banque qui sert d’ouverture, The Wild Bunch est violent. En fait, pour les standards de 1969, il est même très violent, ce qui explique sa réputation à ce niveau. Cela dit, de nos jours, nous sommes plus ou moins immunisés contre ce type de représentation graphique et l’impact n’est plus le même.

Quoi qu’il en soit, The Wild Bunch nous parle de brigands vieillissants qui comprennent qu’ils appartiennent désormais à une autre époque. En 1913, la Première Guerre mondiale se profilait à l’horizon, les voitures commençaient à remplacer les chevaux et les armes automatiques changeaient les règles des affrontements. Dans ce décor mexicain, pourtant, la modernité paraissait encore un peu loin, mais moins qu’on pouvait le croire au commencement. En fait, d’un bout à l’autre du film, il y a une sorte de fuite en avant des personnages qui tentent de rester pertinents alors qu’ils sont sévèrement menacés d’extinction – littéralement et figurativement parlant. Ils doivent alors suivre un code froid et intransigeant afin de tenir le coup et cela les poussera à se distancer de leurs actes, jusqu’à ce qu’ils réalisent finalement qu’ils ne peuvent plus tourner le dos et qu’ils doivent prendre en main leur destin pour pouvoir partir selon leurs conditions.

La métaphore est clairement à plusieurs niveaux, car The Wild Bunch mélange des éléments du classique Hollywood – que l’on trouve à la fois dans l’interprétation de William Holden et dans son personnage – avec une approche plus moderne du cinéma, en particulier d’un point de vue technique. Cela ne donne pas pour autant au film un ton anachronique, bien au contraire, ça tend à unifier le propos, en particulier lors des scènes d’affrontements – certaines sont d’ailleurs encore assez impressionnantes. Le reproche que j’aurais par contre à formuler concerne les flashbacks qui paraissent par moment forcés et qui ne sont pas toujours très pertinents. Par exemple, quand Pike (Holden) raconte à Dutch (Ernest Borgnine) comme il s’est fait blesser à la jambe, voir la scène n’ajoute rien aux mots qui servent à la décrire, ce qui rend le passage un peu poussif.

Au final, The Wild Bunch m’a surpris à plus d’un niveau et il reste encore aujourd’hui un film solide, que ce soit sur le fond ou la forme. Je pense par contre que le regarder en Blu-Ray est une nécessitéClassic 101 : The Wild Bunch (1969   La Horde sauvage), car la version que j’avais sous la main était particulièrement moche et c’est vraiment dommage.

À propos de l'auteur, Fabien.

avatar
Tous les articles Consultez tous ses articles | e-mail Lui écrire.

Vos commentaires sur cet article

Suivre les commentaires par RSS
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, laissez le votre. Les partenaires

Laissez un commentaire

Merci de laisser un message. N'oubliez pas de rester courtois en toute circonstance et d'écrire en français pour que tout le monde puisse comprendre. Penser à signaler les éventuels spoilers au sujet des épisodes à venir.

Les partenaires Pour rappel, les commentaires sont modérés. Pour plus de détails, rendez-vous sur la page des Conditions Générales d'Utilisation. Enfin, si vous désirez que votre avatar apparaisse, inscrivez-vous sur Gravatar.com. Les liens sont en follow.