Les dernières critiques

Classic Hitchcock : North by Northwest (La mort aux trousses – 1959)

Par - Vendredi 20 juillet 2012 à 11:24
Vous êtes ici : Critictoo » Critiques » Back to... »

Classic Hitchcock : North by Northwest (La mort aux trousses   1959)

Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces longs-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art et particulièrement ceux d’Alfred Hitchcock.

Le film : North by NorthwestClassic Hitchcock : North by Northwest (La mort aux trousses   1959) (1959)

L’histoire : Roger Thornhill est un publicitaire new-yorkais qui est enlevé à tort à la place d’un dénommé George Kaplan, un espion qui serait sur la piste d’un certain Vandamm. Il parvient à s’échapper, mais personne ne le croit. En tentant de prouver qu’il raconte la vérité, il se retrouve embourbé dans une série de malentendus qui le pousse à prendre la fuite.

Classic Hitchcock : North by Northwest (La mort aux trousses   1959)

Verdict : Voilà un film qui pourrait être renommé Quiproquo The Movie. Dans le genre, les apparences sont incroyablement trompeuses, mais rien qui ne pourrait vraiment perturber un Cary Grant légèrement survolté.

North by NorthwestClassic Hitchcock : North by Northwest (La mort aux trousses   1959) a une intrigue qui n’est pas très éloignée de celle de The 39 Steps, mais il est avant tout connu pour sa scène iconographiquement mythique avec l’attaque de l’avion. C’est d’ailleurs marrant de constater que beaucoup de films d’Hitchcock ont réellement une scène qui sort du lot au point de véritablement marquer – ce film pourrait en avoir d’autres, car il est assez ambitieux au niveau de ses décors.

Cela dit, les deux principales raisons qui font que j’aime beaucoup North by Northwest sont le fait qu’il est vraiment divertissant, bien rythmé et léger, et puis il y a Cary Grant qui est par moment purement délirant. Tout le passage où il est complètement bourré est juste énorme. Je ne sais pas s’il a déjà autant bu, mais les expressions qu’il enchaine quand il tente de ne pas mettre sa voiture dans le fossé sont hilarantes. Ça donne d’ailleurs étrangement le ton pour tout ce qui vient après, même quand l’intrigue devient sérieuse.

Grant est donc Roger Thornhill, le Don Draper par excellence, mais qui a en plus un sang froid assez important. Il se fait kidnapper par erreur et personne ne le croit, que ce soit les criminels, les policiers ou même sa mère. Roger est du style à ne pas trop se démonter et il va ainsi parvenir à se sortir des pires situations plus ou moins par miracle, ce qui fait qu’il s’enfonce toujours plus profondément dans la mascarade de laquelle il veut s’extirper. Bien entendu, il y a une jolie blonde qui est injectée dans l’aventure et toujours plus de twists.

Le plus notable est probablement que plus de 50 ans après sa sortie, North by Northwest ne perd pas vraiment de sa fraicheur et réussit encore à impressionner au niveau de sa mise en scène – sans parler de son dosage impeccable du suspense. Certes, certains passages sont cheesy, mais ça fait désormais partie de son charme et, dans ce registre, il n’en manque certainement pas.

Alfred-o-vision

Classic Hitchcock : North by Northwest (La mort aux trousses   1959)

À propos de l'auteur, Fabien.

avatar
Tous les articles Consultez tous ses articles | e-mail Lui écrire.

Vos commentaires sur cet article

Suivre les commentaires par RSS
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, laissez le votre. Les partenaires

Laissez un commentaire

Merci de laisser un message. N'oubliez pas de rester courtois en toute circonstance et d'écrire en français pour que tout le monde puisse comprendre. Penser à signaler les éventuels spoilers au sujet des épisodes à venir.

Les partenaires Pour rappel, les commentaires sont modérés. Pour plus de détails, rendez-vous sur la page des Conditions Générales d'Utilisation. Enfin, si vous désirez que votre avatar apparaisse, inscrivez-vous sur Gravatar.com. Les liens sont en follow.