Les dernières critiques

Les incontournables : Trading Places (Un Fauteuil pour deux – 1983)

Par - Mardi 7 août 2012 à 16:38
Vous êtes ici : Critictoo » Chroniques »

Les incontournables : Trading Places (Un Fauteuil pour deux   1983)Quand j’étais gamin, il y a deux choses que j’aimais avoir dans une comédie : Eddie Murphy et Dan Ackroyd. Enfin, il y avait aussi Bill Murray, mais dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, il n’a pas sa place, et c’est bien dommage quand on y pense.

Je ne sais pas combien de fois j’ai pu regarder Un fauteuil pour deuxLes incontournables : Trading Places (Un Fauteuil pour deux   1983) (ou Trading Places en V.O.), mais avec Un Prince à New YorkLes incontournables : Trading Places (Un Fauteuil pour deux   1983) (Coming To America en V.O. – bientôt sur ces pages, bien entendu), je ne m’en lassais pas.

Ce film de l’excellent John Landis nous parle de « l’échange standard » que vont effectuer Randolph et Mortimer Duke, deux milliardaires qui s’amusent beaucoup avec la vie des autres, pour un dollar. C’est comme ça que Louis Winthorpe III (Dan Aykroyd) et Billy Ray Valentine (Eddie Murphy) se retrouvent à inverser leurs places dans la société, le premier était un trader et l’autre un sans-abri un peu arnaqueur sur les bords.

Les incontournables : Trading Places (Un Fauteuil pour deux   1983)

“They’re not just getting rich… They’re getting even.”

Le point de départ est un peu poussif, comme c’était presque la tradition à l’époque, mais c’est tout de même simple et les comédiens sont purement excellents. À dire vrai, c’est le casting qui fait tout le boulot et c’est pour ça que le film est réussi et vraiment marrant. Dans ce registre d’ailleurs, Jamie Lee Curtis était vraiment à sa place.

Trading Places était en tout cas un pur produit des années 80, et je ne dis pas ça à cause de ses comédiens qui étaient au sommet de leur art. Le film se présente comme une satire inspirée par un classique de Mark Twain, ce qui le rend plus ou moins indémodable pour commencer, mais son approche du rêve américain respire simplement l’époque. C’est juste culturellement ancré dans cette période qui est devenue si distinctive avec les années. Malgré ça, il y a tout de même quelque chose d’intemporel dans les aspirations des personnages.

En tout cas, Trading Places est avant tout ce que j’appellerais simplement de la bonne comédie. Si vous avez besoin de vous remémorer pourquoi vous aimiez tant Eddie Murphy et Dan Ackroyd, il n’y a clairement pas mieux. Je ne sais pas s’il est encore diffusé de manière régulière, mais il passait tous les ans à la télévision quand j’étais gamin (et qu’il n’y avait pas 6 chaines), maintenant ça ne semble plus être le cas. C’est vraiment du gâchis ce temps qui passe !

Réalisateur : John Landis ; Scénaristes : Timothy Harris, Herschel Weingrod.
Casting : Dan Aykroyd, Eddie Murphy, Ralph Bellamy, Don Ameche, Denholm Elliott, Jamie Lee Curtis, Kristin Holby, Paul Gleason.

À propos de l'auteur, Fabien.

avatar
Tous les articles Consultez tous ses articles | e-mail Lui écrire.

Vos commentaires sur cet article

Suivre les commentaires par RSS
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, laissez le votre. Les partenaires

Laissez un commentaire

Merci de laisser un message. N'oubliez pas de rester courtois en toute circonstance et d'écrire en français pour que tout le monde puisse comprendre. Penser à signaler les éventuels spoilers au sujet des épisodes à venir.

Les partenaires Pour rappel, les commentaires sont modérés. Pour plus de détails, rendez-vous sur la page des Conditions Générales d'Utilisation. Enfin, si vous désirez que votre avatar apparaisse, inscrivez-vous sur Gravatar.com. Les liens sont en follow.