Les dernières critiques

Classic Hitchcock : The Birds (Les Oiseaux – 1963)

Par - Vendredi 14 septembre 2012 à 11:19
Vous êtes ici : Critictoo » Critiques » Back to... »

Classic Hitchcock : The Birds (Les Oiseaux   1963)

Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces longs-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art et particulièrement ceux d’Alfred Hitchcock.

Le film : The Birds (1952)Classic Hitchcock : The Birds (Les Oiseaux   1963)

L’histoire : Melanie Daniels se rend dans la petite ville côtière de Bodega Bay pour retrouver Mitch Brenner, un avocat qu’elle a brièvement rencontré à San Francisco suite à un malentendu. Alors que leur relation se développe rapidement, des oiseaux se mettent à agir étrangement, s’attaquant de plus en plus aux habitants. Bientôt, tout le monde est en danger.

Classic Hitchcock : The Birds (Les Oiseaux   1963)

Verdict : Je n’avais pas gardé un grand souvenir de mon premier visionnage de The BirdsClassic Hitchcock : The Birds (Les Oiseaux   1963), me rappelant surtout un certain ennui. Je l’ai vite retrouvé dans la première partie du film avec sa longue introduction de Melanie à la famille de Mitch. Etait-il nécessaire de creuser à ce point la relation compliquée entre Mitch et les différentes femmes de sa vie ? Peut-être pas, puisque la pauvre Melanie aurait très bien pu gérer les oiseaux tueurs sans avoir en plus à tenter d’entrer dans les petits papiers de sa potentielle future belle-mère tout en étant coincée avec l’ex aigrie.

Le souci n’est pas tant que cette partie était sans intérêt au premier abord, mais le film cherchant à nous vendre une histoire d’oiseaux meurtriers, le mélange des genres se révèle assez indigeste – sans parler des prémices de l’histoire, dont la rencontre entre Mitch et Melanie, qui sont un peu poussifs. En tout cas, la pression monte d’un côté, tandis que de l’autre ça vire au mélo. Heureusement, quand les attaques prennent le devant, tout ceci se montre assez secondaire, et le métrage en devient alors plus fluide.

D’un point de vue technique, The Birds encaisse par moment assez difficilement les années. Certains plans sont étonnement efficace, mais sont bien top souvent suivi d’autres qui n’ont vraiment rien de remarquable. Le déséquilibre est marquant et met en avant trop clairement les subterfuges devant faire monter la pression. C’est d’autant plus flagrant que le moment où la tension atteint son sommet est quand on ne voit pas les oiseaux, mais on sait qu’ils attaquent. Concrètement, Hitchcock en a occasionnellement trop montré et cela n’est plus trop payant aujourd’hui.

Enfin, comme c’est souvent le cas avec des films les plus connus d’Alfred Hitchcock, The Birds possède quelques plans réellement marquants qui le font sortir du lot. Le réalisateur savait vraiment prendre par surprise avec quelques mouvements caméra inattendus et c’est encore un plaisir de voir cela en action. Dommage que le film souffre de ce mauvais équilibre narratif. Malgré ça, notons que son impact sur la pop culture n’en a pas vraiment été affecté, on peut toujours trouver de nos jours quelques traces de l’héritage The BirdsClassic Hitchcock : The Birds (Les Oiseaux   1963) dans le cinéma contemporain.

Alfred-o-vision

Classic Hitchcock : The Birds (Les Oiseaux   1963)

À propos de l'auteur, Fabien.

avatar
Tous les articles Consultez tous ses articles | e-mail Lui écrire.

Vos commentaires sur cet article

Suivre les commentaires par RSS
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, laissez le votre. Les partenaires

Laissez un commentaire

Merci de laisser un message. N'oubliez pas de rester courtois en toute circonstance et d'écrire en français pour que tout le monde puisse comprendre. Penser à signaler les éventuels spoilers au sujet des épisodes à venir.

Les partenaires Pour rappel, les commentaires sont modérés. Pour plus de détails, rendez-vous sur la page des Conditions Générales d'Utilisation. Enfin, si vous désirez que votre avatar apparaisse, inscrivez-vous sur Gravatar.com. Les liens sont en follow.