Les dernières critiques

Duologie : Hellboy & Hellboy II: The Golden Army

Par - Mercredi 26 septembre 2012 à 12:04
Vous êtes ici : Critictoo » Critiques » Back to... »

Duologie : Hellboy & Hellboy II: The Golden Army

Après Blade 2, Guillermo del Toro a poursuivi dans l’univers des adaptations de comic books avec HellboyDuologie : Hellboy & Hellboy II: The Golden Army, une création de Mike Mignola. Ce fut le début d’une courte franchise au succès public mitigé, mais à la qualité incontestable.

De plus, il est intéressant de les revoir pour constater l’évolution de Guillermo del Toro en tant que réalisateur. Il met en scène et scénarise les deux films, mais ceux-ci sont bien différents, et ce, à tous les niveaux ou presque.

Duologie : Hellboy & Hellboy II: The Golden Army

Pour ceux qui ne connaissent pas, Hellboy a été recueilli par le professeur Trevor Bruttenholm lors de la Seconde Guerre mondiale alors qu’il aida l’armée américaine à stopper le terrible Rasputin qui tentait t’attirer un monstre d’une autre dimension dans la notre pour le compte des nazis – pour faire simple. De nos jours, Hellboy est un membre du Bureau of Paranormal Research and Defense (BPRD) et est devenu une sorte de légende urbaine. Il faut dire qu’il n’est qu’un grand adolescent qui veut parcourir le monde, mais sa nature de gros monstre rouge l’en empêche.

Au BPRD, on trouve également Abe Sapien, un amphibien humanoïde, et Liz Sherman dont le pouvoir pyrotechnique est parfois difficilement contrôlable.

Le trio doit dans un premier temps arrêter Rasputin qui est de retour 60 ans plus tard pour compléter son plan, puis le Prince Nuada qui veut anéantir les hommes qui, selon lui, détruisent la planète qu’il revient de droit à son peuple.

Duologie : Hellboy & Hellboy II: The Golden Army

HellboyDuologie : Hellboy & Hellboy II: The Golden Army est basiquement un coming of Age movie qui, comme tous les films de ce genre, pose des questions sur l’identité et la place de tout un chacun dans le monde. De son côté, Hellboy II: The Golden ArmyDuologie : Hellboy & Hellboy II: The Golden Army reste dans cette lignée à un certain degré, mais se présente plus comme une œuvre écologique avec des interrogations sur ce dont on a vraiment besoin pour être heureux.

Là où les deux films se démarquent le plus, c’est dans la tonalité et l’esthétique, car dans le fond, l’essence des personnages reste identique et les thématiques qui vont avec sont alors inchangées, elles ne font que suivre une évolution logique.

Le premier Hellboy est un film sombre comme peut l’être le comic book qu’il adapte et il n’est pas dénué d’humour – celui-ci repose en partie sur l’immaturité du héros et sur l’inconfort qu’il provoque chez certains. Son style baroque teinté de steampunk se focalise en grande partie sur les protagonistes iconographiquement marquants qui évoluent dans l’humidité que l’on trouve dans les recoins où l’ennemi se tapit.

Duologie : Hellboy & Hellboy II: The Golden Army

Hellboy II: The Golden Army est visuellement un film plus organique. Del Toro est encore fortement imprégné par son précédent film, El laberinto del fauno, mais entraine l’esthétique particulière de celui-ci à un niveau bien supérieur et plus coloré. Malgré un ennemi torturé et un héros qui se cherche toujours, ce second opus se repose beaucoup plus sur le second degré et vire occasionnellement étrangement à la comédie de situation.

On trouve du romantisme dans les deux au point que cela s’impose comme un élément indissociable du reste. Dans le premier, cela se pose plus comme une distraction, tandis que le second s’en sert comme un ressort dramatique. C’est donc l’illustration parfaite de ce qui différencie à ce point les deux films, puisque si sur papier ils sont bien semblables, Del Toro a agencé les composants clés de manière unique à chaque fois, permettant aux deux longs métrages d’être aussi indépendants que possible, tout en restant profondément liés.

Pour ma part, j’aime autant le premier HellboyDuologie : Hellboy & Hellboy II: The Golden Army que sa suite, mais pour des raisons différentes. Hellboy II: The Golden Army est plus magique et grandiose, mais il ne fonctionne pas au même niveau émotionnel que son prédécesseur, ce qui le rend moins attachant à mes yeux, et ce, malgré les efforts d’Abe dans ce registre pour offrir une compensation. En tout cas, les deux délivrent du divertissement impeccablement orchestré s’appuyant sur des idées pleinement exploitées.

Duologie : Hellboy & Hellboy II: The Golden Army

Hellboy (2004)
Réalisateur & Scénariste : Guillermo Del Toro
Casting : Ron Perlman, John Hurt, Selma Blair, Rupert Evans, Karel Roden, Jeffrey Tambor, Doug Jones, Ladislav Beran, Bridget Hodson, James Babson.

Hellboy II: The Golden Army (2008)
Réalisateur & Scénariste : Guillermo Del Toro
Casting : Ron Perlman, Selma Blair, Jeffrey Tambor, Doug Jones, Luke Goss, Anna Walton, Seth MacFarlane, Roy Dotrice.

À propos de l'auteur, Fabien.

avatar
Tous les articles Consultez tous ses articles | e-mail Lui écrire.

Vos commentaires sur cet article

Suivre les commentaires par RSS
  • Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article, laissez le votre. Les partenaires

Laissez un commentaire

Merci de laisser un message. N'oubliez pas de rester courtois en toute circonstance et d'écrire en français pour que tout le monde puisse comprendre. Penser à signaler les éventuels spoilers au sujet des épisodes à venir.

Les partenaires Pour rappel, les commentaires sont modérés. Pour plus de détails, rendez-vous sur la page des Conditions Générales d'Utilisation. Enfin, si vous désirez que votre avatar apparaisse, inscrivez-vous sur Gravatar.com. Les liens sont en follow.