30 Minutes or Less (30 minutes maximum – 2011)

samedi 12 novembre 2011 à 22:44

Combien de fois encore Danny McBride jouera-t-il le même personnage ? Cette fois, il nous sort une version soft et unidimensionnelle de Kenny Powers, parce que Kenny est à l’apogée de son répertoire et qu’il n’arrive pas à faire autre chose que de le décliner dans des versions plus fades les unes que les autres. Attention, j’aime beaucoup l’acteur, mais ça serait bien qu’on l’engage pour d’autres rôles. Après tout, ce n’est pas lui qui signe le scénario ici.

Quoi qu’il en soit, il n’est pas le héros du film, puisqu’il partage l’affiche avec Jesse Eisenberg, Aziz Ansari et Nick Swardson. D’ailleurs, notons qu’Eisenberg et Ansari, eux, ont le mérite de ne pas nous rejouer des partitions bien connues et c’est mieux ainsi.

Donc Eisenberg se retrouve avec une bombe sur lui, posée par McBride et Swardson. Il doit alors braquer une banque pour trouver l’agent dont le duo de criminels amateurs a besoin pour engager un tueur pour tuer Fred Ward – qui est le père du personnage de McBride. Bref, Aziz Ansari est l’ami de Jesse Eisenberg et ensemble ils s’engagent dans l’aventure courte, mais survoltée.

Le film démarre de façon assez prévisible, mais les apprentis braqueurs de banque s’en sortent assez bien pour donner de l’énergie à l’ensemble, même s’ils se contentent de suivre un scénario moyennement élaboré. Il y a 2-3 twists qui fonctionnent bien, un peu de courses poursuites et quelques lignes de dialogues qui font mouche. Dans l’ensemble, c’est convenablement emballé, fun le temps que ça dure, mais ça ne va pas chercher loin au point qu’il n’y a pas de véritable conclusion. En gros, j’aurais aimé savoir ce qu’ils allaient devenir après. Le personnage d’Eisenberg est un loser qui traverse une expérience qui change une vie, mais on ne nous dit pas si ça va être le cas ou non et c’est dommage, car ça montre à quel point tout ceci n’était qu’un prétexte pour utiliser l’idée de la bombe (j’en suis sûr).

Donc, 30 Minutes or Less c’est sympa, mais ça aurait facilement pu être plus que ça avec un peu d’ambition et d’ingéniosité.

Réalisateur : Ruben Fleischer ; Scénariste : Michael Diliberti.
Casting : Jesse Eisenberg, Danny McBride, Aziz Ansari, Nick Swardson, Michael Peña, Fred Ward, Dilshad Vadsaria, Mya Rajah, Bianca Kajlich, Brett Gelman.