44 Inch Chest (2009)

samedi 09 janvier 2010 à 23:08

Résumé : Après que sa femme lui ait appris qu’elle le quittait pour un autre homme, Colin, aidé de ses amis, kidnappe l’amant.

Voilà un film qui, sur papier, s’annonçait comme étant plutôt prometteur, en particulier grâce à son casting. Bon, je ne suis pas franchement un fan de Ray Winstone, loin de là, mais ça peut encore passé. C’est donc surtout pour les autres que j’étais motivé. Et ils délivrent, pas comme le scénario. En fait, le gros problème du film, c’est qu’il y a le pitch de départ, à savoir : le kidnapping du gars, et c’est tout. On prend ça et on l’étire sur 1h30. Donc, forcément, il faut faire du remplissage. Résultat : ça parle, ça parle, ça… pour ne rien dire. Blah blah blah You, cunt ! blah blah blah… Vous voyez le genre. Au deux tiers du métrage, on part dans un délire hallucinatoire histoire de continuer l’étirement. Certes, on comprend que les visions de Colin sont, en quelque sorte, métaphoriques, mais c’est lourd.

Bref, je comptais passer une soirée sympa avec ce 44 Inch Chest et je me suis quelque peu (euphémisme) ennuyé (pour resté poli). Heureusement que Ian McShane et John Hurt sont là pour donner le change. D’ailleurs, c’est à partir du moment où ils se mettent en retrait que j’ai commencé à avoir du mal à rester dans le film. Tout n’est donc pas à jeter, mais il faut clairement apprécier les acteurs pour vouloir le voir, ce qui était mon cas, justement. Plus d’ambition n’aurait vraiment pas fait de mal.

Pour la notation finale, j’hésite entre être sévère ou non. C’est vraiment une question d’humeur.

Réalisateur : Malcolm Venville ; Scénariste : Louis Mellis & David Scinto.
Casting : John Hurt, Ray Winstone, Ian McShane, Tom Wilkinson, Joanne Whalley, Dave Legeno, Stephen Dillane, Steven Berkoff, Melvil Poupaud.