5 films romantiques que vous n’avez peut-être pas vus à l’occasion de la Saint Valentin

jeudi 14 février 2013 à 13:55

C’est la Saint Valentin, la fête des amoureux, ceux qui sont au cœur des histoires d’amour sur nos écrans. De la comédie romantique avec Hugh Grant, Sandra Bullock ou Meg Ryan aux grandes épopées cinématographiques à la Autant en Emporte le Vent, il y a donc largement le choix pour marquer le coup.

Dans le cas présent, j’ai donc choisi 5 films romantiques que j’aime et qui ne sont pas souvent évoqués – ou en tout cas, pas autant que d’autres œuvres et donc que vous n’avez peut-être pas vus.

Happy Accidents (2000)

Happy Accidents (2000)Avec Happy Accidents, Brad Anderson (le réalisateur de The Machinist, oui oui) donne le jour à une comédie romantique teintée de science-fiction sûrement plus connu par les amateurs du genre que par les romantiques en fait. Dans le film, Marisa Tomei est désespérée de trouver l’homme de ses rêves quand elle rencontre enfin Vincent D’Onofrio, si ce n’est qu’il va lui dire qu’il vient du futur. L’ensemble repose alors sur ce parfait duo, leur alchimie, leurs incroyables échanges et la question : dit-il la vérité ou non ? (Se procurer le film)

Keeping the faith (Au nom d’Anna – 2000)

Keeping the faith (Au nom d'Anna – 2000)Première et pour le moment seule réalisation d’Edward Norton, Keeping The Faith a maintenant plus de 10 ans, ce qui justifie plus ou moins sa place ici. Pendant longtemps, il ne me serait pas venu de le mettre parmi les longs-métrages qu’on n’évoque plus vraiment – mais je pense qu’aujourd’hui, c’est en partie le cas. Le film raconte l’histoire de deux amis, un prête et un rabbin, respectivement joué par Norton et Ben Miller, qui sont épris de la même femme (Jenna Elfman). Je ne suis pas forcément friande des triangles amoureux, mais en y mêlant la religion, Norton a la possibilité d’aborder le problème de façon originale et rafraichissante. ((se procurer le film))

Wristcutters : a love story (Petits suicides entre amis – 2006)

Wristcutters : a love story (2006)Cela faisait quelque temps qu’on ne l’avait pas ramené sur les devants, alors cela me semblait opportun. Entre la romance et le road movie, Wristcutters raconte l’histoire de Zia (Patrick Fugit), un jeune homme qui se suicide et se retrouve condamné à vivre dans un monde déprimant. Là, il finit par apprendre que sa petite amie s’est également suicidée et il part avec son ami Eugene (Shea Whigham) à sa recherche. Sur leur route, ils rencontrent Mikal (Shannyn Sossamon) qui cherche les personnes en charge du lieu, car elle ne s’est pas suicidée et aimerait bien retourner chez elle. C’est un brin excentrique, plutôt mélancolique et bien évidemment, romantique. (Se procurer le film)

Ghost Town (La Ville fantôme – 2008)

Ghost Town (La Ville fantôme - 2008)Ricky Gervais est un dentiste peu social dans Ghost Town et il se retrouve avec Greg Kinnear sur le dos, un fantôme qui veut éviter que sa femme – Tea Leoni – n’épouse Billy Campbell. Les acteurs sont en tout cas excellents dans cette comédie romantique fantastique qui peut sonner classique dans son déroulement, mais qui porte un regard intelligent sur la solitude, en étant vraiment drôle et attachante. L’année suivante, Gervais a réalisé The Invention of Lying qui est plus ou moins dans le même genre, mais que personnellement, je trouve inférieur. (se procurer le film)

Jane Eyre (2011)

affiche-jane-eyreQuoi de mieux au fond que l’adaptation d’un classique pour la Saint Valentin ? Sorti discrètement en salle en juillet et disponible en DVD depuis décembre dernier, Jane Eyre revisite le roman de Charlotte Brontë avec élégance et passion. Même si j’avoue ne pas avoir été convaincue d’un bout à l’autre par l’interprétation de Mia Wasikowska (principalement dans la première partie du film), Michael Fassbender est quant à lui totalement envoûtant. Si vous avez plus de temps devant vous, vous pouvez regarder l’adaptation série BBC de 2006. Si vous préférez Emily, les Hauts de Hurlevent a aussi été de nouveau adaptés en 2011 au cinéma – et il y a bien évidemment la version télévisée avec Tom Hardy, Charlotte Riley et Andrew Lincoln. (se procurer le film)