Animation

Nausicaä de la vallée du vent, par Hayao Miyazaki (1984)

lundi 30 décembre 2013 à 15:52

Nausicaä de la vallée du vent, par Hayao Miyazaki (1984)

Après Le château de Cagliostro, Hayao Miyazaki réussira à donner vie tant bien que mal à son second long-métrage : Nausicaä de la vallée du vent.

Cette fresque écologique se déroule dans un monde post-apocalyptique, mille ans après la chute de la civilisation industrielle. L’homme survit comme il peut dans quelques zones qui restent tout de même menacées par la Fukai, une gigantesque forêt où vivent les insectes et des spores toxiques qui peuvent tout anéantir sur leur passage. En somme, nous nous retrouvons face à une situation qu’on pourrait juger d’inverse à aujourd’hui : là où l’homme tend à détruire son environnement, c’est la nature qui le tient ici sur ses gardes où un dérapage pourrait entrainer sa destruction. C’est justement ce qui pourrait se produire avec la volonté de l’empire de Tolmèque et celle de Pejite de mettre un terme à la situation actuelle – malgré le fait qu’ils s’opposent sur la façon d’y arriver.

Lire la suite

The Disney 50 : Peter Pan (1953)

vendredi 13 septembre 2013 à 13:24

Peter Pan (1953)

Juste après Alice in Wonderland, Disney poursuit avec une adaptation d’une œuvre britannique – cette fois-ci d’une pièce signée J. M. Barrie – avec Peter Pan. D’ailleurs, à l’image du précédent dessin animé, ce ne sera pas tâche aisée, surtout que Walt Disney est, depuis le début des années 1950, plutôt distant, ayant l’esprit occupé par un certain parc d’attractions et le développement d’autres films.

Cela n’empêchera certainement pas Peter Pan de devenir un classique du studio qui, après l’approche plus psychédélique d’Alice, délivre ici des images colorées à la nature plus féerique. Les plans au-dessus de Londres ou du Pays imaginaire aident sans conteste à emporter dans l’univers de Peter Pan.

Lire la suite

Le château de Cagliostro, par Hayao Miyazaki

samedi 31 août 2013 à 11:04

Le château de Cagliostro, par Hayao Miyazaki

Il n’y a pas très longtemps, je disais que j’allais me lancer dans une rétrospective de la filmographie du réalisateur Hayao Miyazaki. Avant cela, je n’en ai vu qu’un, ce qui fait qu’il s’agit d’une quasi complète découverte pour moi. Cela va se faire par ordre chronologique et je commence donc avec Le château de Cagliostro qui remonte à 1979.

Le film met en scène Lupin Sansei (« le troisième »), le petit-fils d’Arsène, cambrioleur aventurier et séducteur qui va, en compagnie de ses complices Jigen et Goemon, tenter de sauver la princesse Clarisse. La demoiselle est détenue au château de Cagliostro où serait dissimulé un fabuleux trésor.

Lire la suite

The Disney 50 : Alice in Wonderland (Alice au pays des merveilles – 1951)

mardi 30 juillet 2013 à 13:43

Alice in Wonderland (Alice au pays des merveilles - 1951)

Quasiment depuis les débuts, Disney voulait adapter Alice in Wonderland, mais le projet mettra beaucoup de temps à voir le jour. Il sera d’abord délaissé suite à l’adaptation de Paramount en 1933. Disney finira par y revenir quelques années plus tard, mais avec déjà deux films en développement, Alice n’avait pas la priorité. Ce sera alors après la guerre que les choses prendront vraiment forme pour finalement aboutir à ce que l’on connait et qui deviendra le 13e classique Disney.

Alice in Wonderland était à l’époque la plus grosse production de Disney, avec un budget de 3 millions de dollars, mais aussi la plus compliquée. Le portage à l’écran de l’œuvre de Lewis Carrol fut donc long et rude – donnant même le jour à une trentaine de chansons et un trop grand nombre de dessins. En bout de route, les choses furent simplifiées et aujourd’hui, il reste un film qui est visuellement intéressant, mais bourré de défauts sur un plan narratif.

Lire la suite

The Disney 50 : Dumbo (1941)

mercredi 10 juillet 2013 à 12:04

The Disney 50 : Dumbo (1941)

Suite aux échecs de Pinocchio et Fantasia, Disney développa Dumbo, son 4e classique, dans le but de générer de l’argent.  Début 1941, le réalisateur Ben Sharpsteen reçut l’ordre de faire le film le moins coûteux possible. Si les prédécesseurs relevaient donc des défis techniques évidents, le style de Dumbo est naturellement plus épuré, voire dépourvu d’un maximum de détail. Cela n’enlèvera strictement rien à l’éléphant, ou aux hallucinations de Dumbo et de son ami, une scène aujourd’hui plus que connue.

Cela fut aussi responsable de la longueur de l’animé, Dumbo étant le plus court des animés du studio, dû au fait que la production fut accélérée (Walt Disney pensait initialement faire un court) ; sa durée permettait aussi de le diffuser plus souvent – et ainsi de gagner plus d’argent.

Lire la suite

The Disney 50 : One Hundred and One Dalmatians (Les 101 Dalmatiens – 1961)

samedi 04 mai 2013 à 10:11

One Hundred and One Dalmatians (Les 101 Dalmatiens – 1961)

Après une pause de plusieurs mois pour finir la rétrospective Pixar, je poursuis celle de Disney en retournant en 1961 avec le 17e classique du studio, Les 101 Dalmatiens. Il fait suite à Sleeping Beauty qui fut un bide.

Walt Disney adapte le roman de Dodie Smith qui met en scène Pongo, un dalmatien et son « animal de compagnie », Roger, musicien célibataire. L’histoire inverse à sa façon la perspective humaine/animale, Pongo étant le narrateur avec son regard personnel sur les évènements. Du coup, il s’agit de sa vie de famille à lui plus que celle de Roger et Anita, le couple de propriétaires de dalmatiens.

Lire la suite

Brave (Rebelle – 2012)

samedi 27 avril 2013 à 11:00

Avec Brave (Rebelle), Pixar offre pour la première fois la vedette à un personnage féminin et par la même occasion, se frotte au symbolisme de la princesse, quelque chose que l’on associe bien plus à Disney.

Le studio aurait pu alors dangereusement tomber dans les clichés du genre pour l’occasion, mais il va trouver une façon d’aborder la thématique en y injectant suffisamment de modernité pour contrer les obstacles.

Dans Brave, Merida est la fille du roi Fergus en Écosse, destiné à marcher dans les pas de sa mère. Seulement, l’adolescente rêve d’un tout autre avenir, ne souhaitant pas se marier, mais préférant au contraire galoper dans ces terres sauvages, grimper les rochers et tirer à l’arc. La princesse incarne l’esprit libre de la région, tandis que la reine Elinor symbolise la rigidité et les règles qui accompagne sa position – et que Merida, trop jeune, ne saisit pas vraiment.

Lire la suite

Pixar Retrospective : Cars 2 (2011)

mardi 09 avril 2013 à 9:47

Cars 2 (2011)

Après Toy Story 3, Pixar enchaine avec une autre suite, celle de Cars – connu alors pour être le moins bon du studio à ce moment-là. C’est un avis que je partageais et je n’attendais pas vraiment ce second opus.

Pour autant, le premier Cars n’était pas foncièrement un mauvais film, juste une œuvre trop simpliste qui manque de dimension émotionnelle pour avoir un impact fort (je vous renvoie à ma critique). Je ne doute aucunement de la passion de son réalisateur John Lasseter et des bonnes intentions de l’équipe ; je pense qu’ils n’ont pas forcément pris les décisions adéquates créativement parlant pour que Cars puisse avoir un angle de lecture adulte plus riche.

Lire la suite

Pixar Retrospective : Toy Story 3 (2010)

mardi 26 mars 2013 à 9:45

Toy Story 3 (2010)

Plus de dix ans après le second opus, les jouets de Toy Story firent leur retour – cette fois-ci, sous la direction de Lee Unkrich.

Avec une décennie entre les deux films, Pixar a techniquement grandement évolué et, il va de soi, Andy a grandi. Ce troisième volet va prendre en compte ses nouveaux paramètres, bien conscient qu’il y a tout un public qui a grandi avec Pixar et qui, comme Andy maintenant, a laissé ses jouets au placard.

Lire la suite

Tim Burton’s Corpse Bride (Les Noces funèbres – 2005)

mardi 19 mars 2013 à 9:57

Tim Burton’s Corpse Bride (Les Noces funèbres - 2005)

La première fois que j’ai regardé Corpse Bride, je me suis plutôt ennuyé. En fait, je me suis même assoupi. Ce n’était donc pas avec un grand enthousiasme que je lui offrais cette seconde chance. Heureusement, cette redécouverte fut assez plaisante. Une bonne surprise en soi.

Certes, il est difficile de ne pas être ponctuellement agacé par le fait que Burton parait simplement refuser de s’essayer à sortir des sentiers qu’il a déjà bien battus, mais cela n’enlève rien aux qualités techniques de son premier long métrage d’animation en stop-motion – le troisième qu’il produit, les deux précédents, The Nightmare Before Christmas et James and the Giant Peach, ont été réalisés par Henry Selick.

Lire la suite