Smells Like Cheese

Abraham Lincoln: Vampire Hunter (Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires – 2012)

mardi 16 octobre 2012 à 9:49

Avec Timur Bekmambetov aux commandes de ce qui s’annonçait comme une série B décomplexée totalement assumée, on pouvait s’attendre à du bourrin divertissant. Malheureusement, ce n’est pas vraiment le cas, probablement parce que c’est monté de façon horrible, ce qui fait que le scénario semble simplement troué de partout. Ajoutons que c’est laid et que les dialogues sont cheesy comme ça ne devrait plus être permis de nos jours. Concrètement, c’est juste mauvais, j’ai réussi à regarder l’heure plus d’une fois tellement j’étais captivé, et j’ai eu pitié pour les acteurs qui ne méritaient pas d’être dans une telle purge.

Lire la suite

Smells Like Cheese : Warlock (1989)

jeudi 16 août 2012 à 10:04

Avant de devenir un scénariste respectable et respecté avec The Fugitive, David Twohy a signé quelques séries B. D’ailleurs, il ne s’est pas totalement arrêté après, mais c’est un autre sujet. Parmi ses premiers scénarii portés à l’écran, on trouve ainsi Warlock, l’histoire d’un sorcier qui fuit le Boston de 1691 où il est sur le point de se faire exécuter et se retrouve dans le Los Angeles de nos jours… celui de 1989 donc. Le tout est réalisé par Steve Miner a qui l’on doit surtout Forever Young, des films d’horreur à oublier et beaucoup d’épisodes de séries TV.

Lire la suite

Smells Like Cheese : Red Dawn (L’Aube rouge – 1984)

samedi 07 juillet 2012 à 11:18

Trois ans avant Dirty Dancing, on pouvait voir Patrick Swayze et Jennifer Grey résister contre l’envahisseur rouge à l’aube de la 3ème Guerre Mondiale, aux côtés de Charlie Sheen, Lea Thompson et C. Thomas Howell. Red Dawn nous raconte donc l’histoire d’un groupe d’adolescents qui deviennent des résistants contre l’envahisseur communiste.

On peut bien se demander pourquoi les cocos parachuteraient leurs hommes en plein cœur du Colorado, mais on n’aurait pas de réponses, étant donné que le film reste assez vague là-dessus – et sur bien d’autres choses encore. Donc, même South Park pourrait être ciblée ! C’est effrayant comme perspective.

Lire la suite

Smells Like Cheese : Enemy Mine (1985)

jeudi 07 juin 2012 à 17:35

Qu’est-ce qui pourrait être plus cheesy qu’une série B de SF du milieu des ‘80s avec Dennis Quaid ? J’ai quelques idées de réponses, mais ça nous détournerait du film qui nous intéresse aujourd’hui : Enemy Mine. En France, il est sorti sous le titre Enemy, parce que tout le monde s’en foutait alors pourquoi ne pas simplement couper en deux le titre original et ne pas faire l’effort de le traduire ? Franchement, des fois, ça ne sert à rien de se prendre la tête. Si ça se trouve, le titre vient juste du fait que quelqu’un a été interrompu en le recopiant à un moment ou un autre. Sérieusement, la question ne mérite même pas tout le temps que je viens de lui accorder.

Donc, nous sommes en 2092. Les terriens ont fait la paix entre eux et sont donc partis à la conquête de l’espace ensemble. Malheureusement pour eux, d’autres pratiquaient la même activité et n’ont pas apprécié la concurrence. La guerre a éclaté, forcément.

Lire la suite

Smells Like Cheese : Murder By Numbers (Calculs Meurtriers – 2002)

vendredi 27 avril 2012 à 18:35

Il y a 10 ans de cela, Sandra Bullock se voyait offrir l’opportunité de quitter quelque son registre pour incarner une enquêtrice dans le thriller psychologique Murder By Numbers.

À l’époque, ce ne devait pas être particulièrement bon déjà, mais j’avais 10 ans de moins et sûrement plus prompt à accepter que Ryan Gosling et Michael Pitt pouvaient camper des adolescents – même s’ils ne devraient pas vraiment. Enfin, il y a eu pire en la matière, je l’admets.

Lire la suite

Smells Like Cheese : The Darkest Hour (2011)

mercredi 04 avril 2012 à 18:23

Il y a quelques années, sur ce même blog, je disais qu’Olivia Thirlby était en route pour devenir la nouvelle reine du ciné indépendant US. C’était le cas, mais sa carrière a soudainement pris un détour étrange. Donc, avant de la voir dans Being Flynn qui ressemble plus au type de films auxquels elle a l’habitude, et dans Dredd qui devrait lui ouvrir quelques portes (je dois dire que j’ai été surpris de voir qu’elle était dans ce film), elle se retrouve à faire le minimum syndical dans une série B dont le scénario est aussi creux que les dialogues sont super cheesy.

Lire la suite

Smells Like Cheese : The Long Kiss Goodnight (Au revoir à jamais – 1996)

jeudi 08 mars 2012 à 13:02

Si vous suivez le blog depuis longtemps (et je sais que c’est le cas), vous avez dû remarquer mon affection particulière pour les cheesy movies (tout particulièrement ceux des ‘80s et ‘90s). Je me suis dit qu’il serait bien que je leur offre un peu de plus de place, car ils le valent bien (ironie, quand tu nous tiens).

Quand j’ai découvert The Long Kiss Goodnight, c’était à sa sortie au cinéma et j’ai tout simplement adoré. Je suis même retourné le voir. Aujourd’hui, je réalise à quel point il est cheesy (justement), mais à l’époque, il me faisait trop triper. Que voulez-vous ? Adolescent dans les années 90… pas facile.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce film d’action signé Renny Harlin, c’est l’histoire de Geena Davis (un jour je vous parlerai de Cutthroat Island, promis) qui est une prof amnésique. Un jour, la mémoire commence à lui revenir et ses anciens employeurs qui la croyaient morte veulent finir le boulot. Elle était donc une tueuse à la solde du gouvernement et, désormais en équipe avec Samuel L. Jackson qui interprète un privé à la petite semaine, elle cherche à retrouver ce qu’elle a perdu.

C’est Shane Black qui signe le scénario et donc, en plus d’être bourré d’action, c’est plein de dialogues bien marrants – tout particulièrement du côté de Jackson. Malheureusement, si la réalisation est efficace sur les scènes d’actions, Harlin a dû penser que les spectateurs étaient des demeurés, et il passe son temps à tout ruiner en insistant à continuellement nous montrer en avance tout ce qui sert à faire avancer les choses. De plus, les méchants parlent trop et s’obstinent à ne pas coller une balle dans la tête des gentils qui, du coup, on toujours le temps de s’en sortir de justesse avant de mourir.

C’est assez fun tout de même dans le genre et si vous vous demandiez pourquoi Craig Bierko n’a jamais eu une grosse carrière, la réponse est ici (plus que dans The Thirteenth Floor qui est pourtant surestimé dans le genre).

En tout cas, The Long Kiss Goodnight a moyennement bien vieilli, ce qui n’arrange pas son statut, mais j’ai toujours bien aimé Geena Davis et Samuel L. Jackson donne à lui tout seul une bonne raison de se décontracter les neurones devant ce film.

Réalisateur : Renny Harlin ; Scénariste : Shane Black.
Casting : Geena Davis, Samuel L. Jackson, Yvonne Zima, Craig Bierko, Tom Amandes, Brian Cox, Patrick Malahide, David Morse, Joseph McKenna, Melina Kanakaredes.