The Disney 50

The Disney 50 : Peter Pan (1953)

vendredi 13 septembre 2013 à 13:24

Peter Pan (1953)

Juste après Alice in Wonderland, Disney poursuit avec une adaptation d’une œuvre britannique – cette fois-ci d’une pièce signée J. M. Barrie – avec Peter Pan. D’ailleurs, à l’image du précédent dessin animé, ce ne sera pas tâche aisée, surtout que Walt Disney est, depuis le début des années 1950, plutôt distant, ayant l’esprit occupé par un certain parc d’attractions et le développement d’autres films.

Cela n’empêchera certainement pas Peter Pan de devenir un classique du studio qui, après l’approche plus psychédélique d’Alice, délivre ici des images colorées à la nature plus féerique. Les plans au-dessus de Londres ou du Pays imaginaire aident sans conteste à emporter dans l’univers de Peter Pan.

Lire la suite

The Disney 50 : Alice in Wonderland (Alice au pays des merveilles – 1951)

mardi 30 juillet 2013 à 13:43

Alice in Wonderland (Alice au pays des merveilles - 1951)

Quasiment depuis les débuts, Disney voulait adapter Alice in Wonderland, mais le projet mettra beaucoup de temps à voir le jour. Il sera d’abord délaissé suite à l’adaptation de Paramount en 1933. Disney finira par y revenir quelques années plus tard, mais avec déjà deux films en développement, Alice n’avait pas la priorité. Ce sera alors après la guerre que les choses prendront vraiment forme pour finalement aboutir à ce que l’on connait et qui deviendra le 13e classique Disney.

Alice in Wonderland était à l’époque la plus grosse production de Disney, avec un budget de 3 millions de dollars, mais aussi la plus compliquée. Le portage à l’écran de l’œuvre de Lewis Carrol fut donc long et rude – donnant même le jour à une trentaine de chansons et un trop grand nombre de dessins. En bout de route, les choses furent simplifiées et aujourd’hui, il reste un film qui est visuellement intéressant, mais bourré de défauts sur un plan narratif.

Lire la suite

The Disney 50 : Dumbo (1941)

mercredi 10 juillet 2013 à 12:04

The Disney 50 : Dumbo (1941)

Suite aux échecs de Pinocchio et Fantasia, Disney développa Dumbo, son 4e classique, dans le but de générer de l’argent.  Début 1941, le réalisateur Ben Sharpsteen reçut l’ordre de faire le film le moins coûteux possible. Si les prédécesseurs relevaient donc des défis techniques évidents, le style de Dumbo est naturellement plus épuré, voire dépourvu d’un maximum de détail. Cela n’enlèvera strictement rien à l’éléphant, ou aux hallucinations de Dumbo et de son ami, une scène aujourd’hui plus que connue.

Cela fut aussi responsable de la longueur de l’animé, Dumbo étant le plus court des animés du studio, dû au fait que la production fut accélérée (Walt Disney pensait initialement faire un court) ; sa durée permettait aussi de le diffuser plus souvent – et ainsi de gagner plus d’argent.

Lire la suite

The Disney 50 : One Hundred and One Dalmatians (Les 101 Dalmatiens – 1961)

samedi 04 mai 2013 à 10:11

One Hundred and One Dalmatians (Les 101 Dalmatiens – 1961)

Après une pause de plusieurs mois pour finir la rétrospective Pixar, je poursuis celle de Disney en retournant en 1961 avec le 17e classique du studio, Les 101 Dalmatiens. Il fait suite à Sleeping Beauty qui fut un bide.

Walt Disney adapte le roman de Dodie Smith qui met en scène Pongo, un dalmatien et son « animal de compagnie », Roger, musicien célibataire. L’histoire inverse à sa façon la perspective humaine/animale, Pongo étant le narrateur avec son regard personnel sur les évènements. Du coup, il s’agit de sa vie de famille à lui plus que celle de Roger et Anita, le couple de propriétaires de dalmatiens.

Lire la suite

Wreck-It Ralph (Les Mondes de Ralph – 2012)

mercredi 20 février 2013 à 11:02

Wreck-It Ralph (Les Mondes de Ralph - 2012)

Alors que Pixar s’attaquait au mythe de la princesse avec Brave (Rebelle), Disney donnait sa version « Toy Story dans l’univers du jeu vidéo » avec Wreck-It Ralph (Les Mondes de Ralph). D’une certaine façon, on pourrait se dire que les rôles ont été inversés, mais à ce stade, et avec John Lasseter en directeur artistique des deux studios, cela m’apparait plus comme une évolution naturelle et qui était quasi inévitable.

Wreck-It Ralph est donc l’histoire de Ralph, méchant du jeu vidéo Fix-It Felix qui est fatigué d’endosser ce rôle ; il souhaite obtenir le respect de ses collègues et être rien qu’une fois le gentil qui remporte une médaille.

Lire la suite

The Disney 50 : Aladdin (1992)

mercredi 05 décembre 2012 à 10:43

31e Classique Disney, Aladdin a vu le jour au cours de la période Renaissance du studio et il rencontrera bien évidemment le succès, s’inscrivant alors dans les mémoires de plusieurs générations grâce au Génie et au fameux « Ce rêve bleu » ; pour la chanson, c’est peut-être juste français, vu que dans la version originale, c’est «  A Whole New World ».

En tout cas, à l’image de Beauty and The Beast et de The Lion King, Aladdin (sorti entre les deux justement) est l’un des animés Disney qui a marqué ma jeunesse. Plus que l’histoire en elle-même, c’est le visuel d’Aladdin qui m’a toujours le plus séduit. Plus que de l’évasion, c’est un condensé d’originalité grâce au personnage du Génie et à un final avec Jafar particulièrement ambitieux et inventif. C’est sans conteste un de mes moments, si ce n’est mon passage préféré de l’œuvre. Sans oublier non plus que Jasmine a un tigre – et ça, enfant, ça me faisait étrangement rêver.

Lire la suite

The Disney 50 : Fantasia (1940)

jeudi 18 octobre 2012 à 9:32

Dans l’imaginaire collectif, Fantasia est associé à Mickey Mouse dans la peau de L’Apprenti sorcier. Rien n’est plus inexact pour définir ce troisième Classique Disney que cette image si mythique, peu représentative de ce qu’à a offrir l’œuvre dans son ensemble.

Il ne faudrait sûrement pas pour autant diminuer l’importance qu’a jouée la Souris dans le développement de Fantasia. Originellement, « L’Apprenti Sorcier » était un court métrage développé pour le comeback de Mickey Mouse qui perdait en popularité à l’époque. Seulement, plus le temps passait et plus les coûts de production augmentaient ; Disney décida alors d’inclure ce segment dans un long-métrage qui en comprendrait d’autres.

Lire la suite

The Disney 50 : The Rescuers Down Under (Bernard et Bianca au pays des kangourous – 1990)

vendredi 28 septembre 2012 à 9:50

Après le succès public de The Rescuers, Disney se lance dans une suite, The Rescuers Down Under (Bernard et Bianca au pays des kangourous en français). Celui-ci marque un tournant technologique dans l’histoire du studio : c’est le premier long-métrage à être coloré et édité par ordinateur, correspondant à la première collaboration avec Pixar.

Visuellement parlant, ce second opus est alors largement au-dessus du premier. La fadeur laisse place à des couleurs plus vives et attrayantes, l’animation quoiqu’encore un peu saccadé par moment, se montre plus fluide et maitrisée.  Après le visionnage des premières aventures de Bernard et Bianca, c’est un soulagement de se retrouver devant un film, même s’il est perfectible (à l’image du plan sur l’Opera House de Sydney), techniquement plus abouti.

Lire la suite

The Disney 50 : The Rescuers (Les Aventures de Bernard et Bianca – 1977)

mercredi 05 septembre 2012 à 10:18

The Rescuers – ou Les Aventures de Bernard Bianca – a célébré ses 35 ans cette année. Le timing parait alors adéquat pour redécouvrir ce 25e classique Disney.

Il a donc fallu 4 ans au studio pour donner le jour à l’histoire de Penny, une jeune orpheline qui a jeté une bouteille à la mer avec un message de détresse. Ce sont des souris qui vont la trouver et, au cœur des Nations Unies, la Rescue Aid Society (S.O.S. Société) va organiser une expédition de secours. Miss Bianca, souris blanche déléguée de Hongrie, se porte volontaire et choisit Bernard, le concierge, pour l’accompagner dans son périple.

Lire la suite

The Disney 50 : Pinocchio (1940)

mercredi 15 août 2012 à 10:45

Après Snow White and The Seven Dwarfs, Disney délivre en 1940 Pinocchio, inspiré du conte de Carlo Collodi, qui ne va pas rencontrer le succès escompté à cause de la Seconde Guerre mondiale. Si Blanche Neige est inscrit dans l’histoire du cinéma, Pinocchio est quant à lui considéré  – aujourd’hui encore – comme la plus grande réussite de Walt Disney.

Je ne me rappelle pas du tout quand j’ai vu le dessin animé pour la première fois, ni dans quelle condition. Je sais simplement qu’à l’image de Dumbo, il m’a quelque peu traumatisée. J’en gardais donc un souvenir noir, sans trop savoir pourquoi (ce qui n’est pas le cas de l’éléphant, mais on en reparlera en temps voulu).

Lire la suite