Classic 101 : Chinatown (1974)

mardi 20 mars 2012 à 12:27

Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces longs-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art.

Le film : Chinatown (1974)

L’histoire : Dans les années 30, à Los Angeles, le détective privé Jake Gittes est engagé par Mme Mulwray pour qu’il découvre si son mari est infidèle. Rapidement, il se retrouve au milieu d’un scandale et apprend qu’il a été le pion dans une machination visant à discréditer M. Mulwray. Quand celui-ci est retrouvé mort, Jake tente de découvrir la vérité qui se cache derrière ce complot élaboré.

Avec : Jack Nicholson, Faye Dunaway, John Huston, Perry Lopez, John Hillerman, Darrell Zwerling, Diane Ladd, Roy Jenson.

Les raisons du visionnage : Voilà bien longtemps que je dois découvrir ce film et il se trouve qu’il est présent dans le top 250 IMDB, ce qui m’a encouragé à ne plus repousser ce visionnage. Chinatown est un classique dans la filmographie de Roman Polanski, mais également dans celle de Jack Nicholson, sans oublier le fait qu’il a été couvert de récompenses et qu’il s’est imposé comme un incontournable dans son genre.

Le Verdict : Je me suis rapidement rendu compte que je ne savais finalement que peu de choses sur ce film. La surprise fut donc des plus agréables, car si le nez tailladé de Jake Gittes est indissociable de Chinatown, j’en retiendrai surtout son scénario parfaitement maitrisé d’un bout à l’autre et les interprétations remarquables de Jack Nicholson et de Faye Dunaway.

Passé le générique d’ouverture légèrement daté, l’ambiance Film Noir est envoutante. On retrouve ainsi les codes du genre, mais sans excès et avec un souci du détail qui devient étrangement captivant.

En fait, le seul point qui m’a un peu dérangé, car il a tardé à prendre un sens, c’est le titre du film. Je ne vais pas m’étaler sur le sujet pour que ceux qui n’ont pas vu le film le découvrent d’eux-mêmes, mais je dirais tout de même que ça aurait pu être légèrement moins métaphorique.

Peu importe, car j’ai adoré Chinatown et je comprends sans difficulté qu’il soit devenu un classique, car il n’a pas perdu de sa force. C’est probablement parce qu’il est parfaitement ancré dans l’époque de son histoire et qu’il joue autant avec les idées reçues qu’il les dépasse pour offrir une histoire dense et sombre.