Classic 101 : Alfie (1966)

samedi 15 juin 2013 à 11:48

Alfie (1966) avec Michael Caine

Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces longs-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art.

Le film : Alfie (1966)

L’histoire : Alfie Elkins mène une vie sans responsabilités, enchainant les relations avec les femmes, mariées ou non, et refuse de trop s’impliquer. Des évènements vont progressivement pousser Alfie à se questionner sur son comportement et les décisions qu’il a prises.

Alfie (1966) avec Michael Caine

Verdict : Alfie est sur bien des aspects un témoignage sur la société de son époque, qui connaissait des changements avec la libération sexuelle. Cela pourrait à un certain niveau s’arrêtait là, avec son protagoniste masculin qui passe de femme en femme sans se préoccuper des dégâts émotionnels. Seulement, si Alfie peut paraitre quelque peu daté, ce long-métrage, qui a fait de Michael Caine une star, brosse un portrait social qui reste fascinant à travers sa figure centrale – aussi magnétique que touchante et détestable.

Alfie doit donc beaucoup à l’interprétation de Michael Caine qui fait de cet homme qui sert avant tout ses intérêts plus qu’un womanizer. Alfie brise le quatrième mur et nous explique son comportement, nous révélant alors naturellement ce qui le pousse à agir ainsi, dénué de toute culpabilité. Alfie est un homme qui abuse des femmes sur un plan psychologique, mais qui ne s’en rend pas réellement compte. Celles qu’il choisit sont souvent dans une position de faiblesse sur un plan émotionnel, ce qui légitime leur attachement à cet homme dont les agissements sont franchement exécrables par moment. C’est amplifié par le fait qu’une femme pour lui est « a bird » ou « it », mais qu’il évite autant que possible de la personnaliser. Les années n’aident pas trop cette partie du long-métrage, car aussi séducteur que puisse être Michael Caine, Alfie n’apparait pas si charmeur que cela de nos jours.

Alfie (1966) avec Michael Caine

Cela pourrait rendre Alfie détestable, seulement cela dissimule habilement les barrières qu’il a lui-même forgées dans sa volonté de ne pas être blessé. Alfie fait des dégâts pour éviter d’être touché. Et, si son point de vue peut, de loin, donner l’impression que les femmes qu’ils côtoient sont stupides, à y regarder de plus près, le film met en scène des personnages féminins divers, pris dans différents pièges, qui recherchent à leur façon une sorte de réconfort ou de sécurité. Alfie refusant la plupart du temps de prendre des décisions, c’est souvent elles – amoureuses ou non – qui font les choix qui ont un impact sur leur existence.

Alfie ne se contente pas seulement de suivre son héros dans ses aventures, ce dernier sera confronté à des évènements qui vont subtilement le pousser à porter un regard différent sur ses actions. Il ne s’agit pas pour autant d’entrainer un changement ou une révélation profonde, mais de mener intelligemment Alfie à son monologue final. Il reste qui il est, mais certaines expériences l’ont chamboulé et il ne peut pas totalement ignorer cela.

Aujourd’hui, Alfie a pris tout de même un petit coup de vieux, avant tout car les mœurs et les relations humaines ont évolué ; certains passages apparaissent aussi quelque peu dépassés (la scène de bagarre dans le bar nous signifie joliment à quelle époque ont se trouve). Magistralement porté par Michael Caine, Alfie est un film qui sait encore faire sourire, mais qui est tout autant triste et touchant. A l’image de son héros.

Alfie (1966) avec Michael Caine

Réalisateur : Lewis Gilbert ; scénariste : Bill Naughton.
Casting : Michael Caine, Shelley Winters, Millicent Martin, Vivien Merchant, Jane Asher, Julia Foster.