Classic 101 : It Happened One Night (New York-Miami – 1934)

jeudi 01 mars 2012 à 15:21

Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces long-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art.

Le film : It Happened One Night (1934)

L’histoire : Ellie Andrews est une héritière gâtée qui a épousé un riche aviateur, King Westley, malgré les objections de son père. Ce dernier la retient prisonnière sur son bateau pour éviter l’officialisation de cette relation, mais Ellie fait un plongeon et échappe à son paternel et ses hommes. Elle veut alors se rendre à New York pour retrouver King Westley. Dans le bus, elle rencontre le journaliste Peter Warne qui vient de perdre son travail à cause de sa consommation d’alcool. Alors qu’elle veut absolument atteindre sa destination, il voit en elle un potentiel article.

Avec : Clark Gable, Claudette Colbert, Walter Connolly, Roscoe Karns, Jameson Thomas.

Les raisons du visionnage : It Happened One Night est le premier film à avoir remporté les 5 principaux oscars : meilleur film, meilleur réalisateur pour Frank Capra, meilleur acteur pour Clark Gable, meilleure actrice pour Claudette Colbert, meilleur scénario pour Robert Riskin. L’Histoire dit qu’aucun des deux acteurs ne voulait participer au projet et pire que tout, que Claudette Colbert a été exécrable sur le tournage et n’aimait pas du tout le film. Comme quoi, cela n’empêche pas d’écrire une page d’Histoire du cinéma.

Avec un pedigree pareil, il y a suffisamment de raison pour le regarder, sans compter que le film est vu comme un fondateur pour la screwball comedy ; et si vous n’aimez pas la comédie romantique, vous pouvez en tout cas blâmer Frank Capra, il semble que cela soit sa faute avec It Happened One Night au sein duquel on retrouve tout ce qui fait un film de ce genre – si ce n’est qu’à l’époque, c’était innovant.

Le Verdict : Peut-être avais-je des attentes un peu trop hautes pour celle-ci. Vu que j’ai adoré It’s a Wonderful Life et que je ne crache pas sur une comédie romantique, qu’elle soit inspirée ou non, j’avais grand espoir d’aimer It Happened On Night. En fait, il ne m’avait même pas traversé l’esprit que je pourrais m’ennuyer en le regardant.

Et pourtant, me voilà à écrire que si le long-métrage se laisse suivre, je n’ai pas été particulièrement captivée. Il y a dedans tous les ingrédients secrets, avec le développement d’une relation qui passe de la haine à l’amour, avec de la dispute, de la désapprobation et une certaine bonne humeur. À un certain degré, il est difficile de dire que cela ne fonctionne pas. Il y a une raison au fait que la recette soit encore employée de nos jours avec plus ou moins de succès. Elle est efficace tout simplement. Jouer sur deux caractères bien trempés qui n’ont pas peur de se balancer quelques vérités à la figure et qui apprennent à s’apprivoiser, le divertissement est quasi assuré à partir du moment où il y a de l’alchimie entre les acteurs. Et, en soi, la romance est crédible, le couple est convaincant.

Mais voilà, en fait, je n’ai pas ri, et au mieux, j’ai souri à l’occasion, mais je n’ai clairement pas été charmée par la romance. Les mésaventures au cours de leur road trip s’accumulent un peu trop à mon goût et avec un certain manque de naturel parfois. Tout est donc fait pour qu’ils passent le plus de temps possible ensemble et notre héritière n’est pas de la compagnie la plus agréable – ce qui est étrangement aussi le cas, même quand elle est de bonne humeur. Elle a ses moments, mais Clark Gable use bien plus de ses atouts que sa compagne de route.

It Happened One Night est un de ses classiques qui m’apparaît plus aujourd’hui comme une pièce incontournable du musée, à voir pour sa valeur historique, mais qui n’est certainement plus aussi efficace (et drôle) qu’à sa sortie.