Classic 101 : Singin’ in the Rain (Chantons sous la pluie – 1952)

vendredi 30 novembre 2012 à 10:04

Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces longs-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art.

Le film : Singin’ in the Rain (1952)

L’histoire : En 1927, on Lockwood est une star du cinéma muet. On lui prête même une romance avec sa partenaire Lina Lamont, bien qu’en coulisse, il n’en est rien, mais il maintient la mascarade pour les studios Monumental Pictures avec lesquelles il travaille. Quand le premier film parlant fait son apparition, la carrière de Don est mise en péril. Est-il assez bon acteur et l’horrible voix de Lina Lamont est-elle un obstacle insurmontable ?

Le Verdict : Succès modeste à son époque, Singin’ in the Rain est aujourd’hui un classique et il est considéré comme l’une des meilleures comédies musicales jamais faites et il faut bien dire que 60 ans plus tard, le film reste plus qu’impressionnant.

Singin’ in the Rain est, avant tout, une oeuvre à la bonne humeur plus que communicative. Il offre une version joyeuse d’Hollywood, instaurant dès les débuts son ton comique et misant sur le charme de Gene Kelly pour séduire. Et, pas de doute, Gene Kelly est fort séduisant dans la peau de la star de cinéma muet qui doit, bon gré mal grès, faire équipe avec Lina Lamont, aussi stupide que sa voix peut être désagréable et prompt aussi à bien faire rire. Jean Hagen a été nominée aux Oscars pour sa prestation et il faut bien le dire, elle est merveilleuse dans la peau de cette femme qui n’a aucun talent.

C’était il y a donc 60 ans et Singin’ in the Rain approchait aussi la romance avec un naturel qui fait aujourd’hui défaut, avec une rencontre originale entre Cathy et Lockwood, un peu de résistance, mais un duo qui ne se tourne pas des heures autour et qui voit le jour tout naturellement.

La voix de Debbie Reynolds est très jolie, les jambes de Cyd Charisse semblent sans fin, les numéros sont variés, ambitieux et entrainants. La bonne humeur est omniprésente et l’histoire est servie par des numéros musicaux rythmés et à couper le souffle. Si Gene Kelly est la star, je dois bien dire avoir trouvé vraiment épatant Donald O’Connor dans la peau de Cosmo, le meilleur ami.

Singin’ in the Rain n’avait donc pas vraiment rencontré le succès à sa sortie, mais le temps s’est chargé de corriger le tir et il faut bien le dire, c’est amplement justifié, le film a posé la barre haute pour les autres comédies musicales.


Réalisateurs : Gene Kelly et Stanley Donen ; Scénaristes : Betty Comden et Adolph Green.
Casting : Gene Kelly, Donald O’Connor, Debbie Reynolds, Jean Hagen, Millard Mitchell, Cyd Charisse.