Classic 101 : The Maltese Falcon (Le Faucon maltais – 1941)

mardi 25 juin 2013 à 9:56

Classic 101 : The Maltese Falcon (Le Faucon maltais - 1941)
Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces longs-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art.

Le film : The Maltese Falcon (1941)

L’histoire : Quand son associé se fait tuer lors d’une simple mission de surveillance, le détective privé Sam Spade se retrouve suspecté par la police. Pour découvrir ce qui s’est réellement passé, il doit négocier avec une bande de menteurs et voleurs qui sont à la recherche d’une relique, le Faucon maltais.

Classic 101 : The Maltese Falcon (Le Faucon maltais - 1941)

Verdict : Film noir signé John Huston basé sur le roman éponyme, The Maltese Falcon est le long métrage qui fit réellement d’Humphrey Bogart une star. De même, sa prestation est devenue la base de l’archétype du détective privé dans le genre. Ce n’est pas spécialement surprenant, car sa prestation est encore aujourd’hui des plus solides.

The Maltese Falcon nous entraine donc au cœur d’une affaire de relique volée qui débute par le meurtre de l’associée de Sam Spade (Bogart). Celui-ci est un homme d’honneur, mais il n’a rien contre un peu d’argent facile et la distribution de coups de poing, ce qui l’entrainera toujours plus profondément dans cette chasse au trésor qui est surtout un véritable labyrinthe composé de mensonges. Que ce soit avec la cliente (Mary Astor), femme aussi fatale que mythomane, ou avec l’escroc courtois (Peter Lorre), discerner la vérité dissimulée au milieu des nombreux mensonges est un sport.

Heureusement, Huston ne nous demande pas d’essayer par nous-mêmes d’y comprendre quelque chose, puisqu’il nous encourage à simplement suivre Spade dont l’assurance et le cynisme s’avèrent être deux éléments aussi distrayants qu’efficaces pour démêler l’intrigue. Il lit dans les balivernes des uns en y injectant les siennes, tout en essayant de discerner quelles sont les informations qu’il peut garder et celles qu’il doit jeter.

Mais si Bogart ne s’embourbe pas dans les détours de l’histoire, c’est parce que John Huston réalise un film qui possède une grande fluidité et peu de temps morts. Son héros donne l’impression de jongler entre ses interlocuteurs dont les dialogues sont ponctués par des mouvements de caméra des plus maitrisés.

Au final, The Maltese Falcon utilise avec beaucoup d’inspirations tous les ingrédients nécessaires pour rendre son mystère central aussi divertissant que possible. Entre les acteurs, la réalisation et le scénario, il nous sert une composition impeccable qui mêle avec énergie ressorts dramatiques, action, personnages hauts en couleurs et dialogues mémorables, sans oublier une fine couche de mélo. Un grand film qui n’a rien perdu.

Réalisateur & Scénariste : John Huston.
Casting : Humphrey Bogart, Mary Astor, Gladys George, Peter Lorre, Sydney Greenstreet.