Classic 101 : The Searchers (La Prisonnière du désert – 1956)

vendredi 07 décembre 2012 à 11:34

Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces longs-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art.

Le film : The Searchers (1956)

L’histoire : Au Texas, en 1868, la famille d’Ethan Edwards, vétéran de la guerre civile américaine, est massacrée par des indiens. Avec son neveu adoptif, il part sur les traces de ses nièces qui ont été kidnappées.

Verdict : Dans le registre du western, The Searchers est considéré par beaucoup comme étant l’un des meilleurs. Bien que familier avec le genre, je ne m’y connais pas assez pour ajouter ma voix à cette discussion. Malgré ça, il faut bien reconnaitre que même sans avoir à trancher sur la question, il n’y a pas vraiment de quoi être étonné par cet état de fait.

Réalisé par John Ford, The Searchers bénéficie d’une esthétique qui est régulièrement saisissante, ce qui est aidé par la qualité de l’image sur le Blu Ray. Il n’est pas rare d’être impressionné par le travail de restauration effectué sur les vieux films et celui-ci n’ira pas contre ça. Par contre, les contrastes sont parfois légèrement trop accentués, ce qui fait un peu trop ressortir la différence entre les plans filmés en extérieurs et ceux filmés en studio qui sont par moments trop distrayants. Quoi qu’il en soit, Ford savait où poser sa caméra et c’est encore un plaisir d’apprécier son travail aujourd’hui.

Côté interprétation, John Wayne est imposant de par son charisme et sa retenue, se présentant comme une force tranquille prête à exploser le moment venu, mais tout de même infatigable. La quête d’Ethan Edwards s’étendra sur plusieurs années et ses motivations ne sont jamais explicitées, mais l’acteur parvient à les faire passer à demi-mot et au travers de regards bien plus explicites qu’autre chose. Par contre, le film souffre par moment de ça, car les thématiques en deviennent de temps à autres trop libres à interprétation.

L’histoire a d’ailleurs quelques faiblesses, notamment au niveau de certaines intrigues secondaires. La romance entre le compagnon de route d’Ethan, Martin Pawley (Jeffrey Hunter qui tend parfois à vraiment surjouer), et la jeune Laurie (Vera Miles) apporte un humour qui n’est pas désagréable, mais qui est aussi une distraction occasionnellement gérée de façon maladroite – tout particulièrement au niveau chronologique.

The Searchers est encore aujourd’hui un film des plus intéressant et prenant qui parvient à capter l’attention dès sa première scène et qui tient accrochée jusqu’à la dernière minute. Une réussite qui traverse très bien le temps et reste solide et étonnante sur bien des plans. Ce qui vieillit le plus est le jeu de certains acteurs secondaires qui tend malheureusement à réduire l’impact dramatique de certains passages. Heureusement, Wayne est là pour remettre de l’ordre.

Réalisateur : John Ford ; Scénariste : Frank S. Nugent.
Casting : John Wayne, Jeffrey Hunter, Vera Miles, Ward Bond, Natalie Wood.