Classic Hitchcock : Notorious (Les Enchaînés – 1946)

vendredi 01 mars 2013 à 10:28

Classic Hitchcock : Notorious (Les Enchaînés - 1946)

Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces longs-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art et particulièrement ceux d’Alfred Hitchcock.

Le film : Notorious (1946)

L’histoire : Fille d’un espion allemand condamné par le gouvernement américain, Alicia Huberman accepte de travailler avec T.R. Devlin, agent secret américain. Ils se rendent à Rio de Janeiro où elle doit infiltrer un groupe d’allemands aux activités suspectes. Avant le lancement de l’opération, elle et Devlin tombent amoureux l’un de l’autre, mais la mission de la jeune femme met leur relation en danger.

Classic Hitchcock : Notorious (Les Enchaînés - 1946)

Verdict : Le maitre du suspense voulait changer quelque peu d’approche et nous servir un mélodrame romantique. C’est donc ce qu’il a fait en 1946 avec Notorious. Au cœur de son film, il plaça Cary Grant et Ingrid Bergman qui se lancent dans une relation compliquée au milieu d’une affaire d’espionnage avec Claude Rains dans la peau d’un allemand complotant à Rio.

Le dépaysement était dès lors également au programme, après une introduction en Californie pour nous présenter Alicia et Devlin, alors qu’ils posent les bases de leur futur grand amour. Pour moi, c’est un peu là que j’ai rencontré un problème avec le film qui s’est tardivement dissipé. Cary Grant est relativement silencieux et Ingrid Bergman se retrouve à trop parler ; lui est distant, elle est entreprenante au point d’en avoir presque honte. L’équilibre dans le couple est un peu étrange au point que Devlin semble la laisser croire à leur relation plus qu’il ne désire réellement confirmer que leurs sentiments sont réciproques. Pour le coup, j’ai moi-même eu du mal à adhérer aux prémices de l’intrigue. Bien entendu, le comportement de Devlin fini par être justifié, mais il faut admettre que si ce n’était pas Cary Grant dans le rôle, la pilule aurait peut-être été plus difficile à avaler.

Grant, donc, se montre assez fin dans son jeu et parvient à progressivement compenser le côté taciturne de Devlin. Malheureusement, l’introduction est écrite de façon un peu trop grossière à mon gout, ce qui fait qu’il a besoin de temps pour que son personnage trouve réellement sa place dans le décor. Une fois à Rio, les choses changent un peu, mais c’est surtout quand Claude Rains entre en jeu que le film – et son couple principal – trouve son rythme. Ironiquement, c’est à partir de là qu’Alicia est forcée de s’éloigner de son Devlin et que la partie espionnage prend le dessus.

Toute l’histoire avec les allemands a beau ne pas être assez étoffée, les éléments utilisés sont suffisants pour que le suspense trouve naturellement sa voie et élève l’ensemble d’un cran ou deux. Ingrid Bergman est d’ailleurs impeccable dans son mariage avec l’ennemi.

Côté réalisation, le film est encore d’une fluidité impressionnante. Sur ce point, le talent d’Alfred Hitchcock parait par moment réellement intemporel et Notorious le confirme une fois de plus avec quelques plans véritablement mémorables.

Globalement, je pense que si j’avais accroché dès le départ à la partie romance, j’aurais très certainement bien plus apprécié l’ensemble. Ce n’est donc pas le cas, mais cela n’enlève rien aux qualités de ce Notorious.

Alfred-o-vision

Classic Hitchcock : Notorious (Les Enchaînés - 1946)

Réalisateur : Alfred Hitchcock ; Scénariste : Ben Hecht.
Casting : Cary Grant, Ingrid Bergman, Claude Rains, Leopoldine Konstantin, Louis Calhern, Moroni Olsen, Ricardo Costa, Reinhold Schünzel, Ivan Triesault.