Classic Hitchcock : To Catch a Thief (La Main au collet – 1955)

dimanche 09 juin 2013 à 13:40

Classic Hitchcock : To Catch a Thief (La Main au collet - 1955)

Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces longs-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art et particulièrement ceux d’Alfred Hitchcock.

Le film : To Catch a Thief (1955)

L’histoire : Quand des bijoux sont volés d’un bout à l’autre de la croisette, John « The Cat » Robie, ancien cambrioleur, est le suspect numéro 1. Pour prouver son innocence, il décide d’appréhender lui-même le coupable. Il se rapproche alors de Frances Stevens et de sa mère, des victimes potentielles, afin d’être là quand le véritable criminel entrera en action.

Classic Hitchcock : To Catch a Thief (La Main au collet - 1955)

Verdict : Mélange entre la comédie romantique et le thriller, To Catch a Thief est probablement l’un des films les plus légers d’Alfred Hitchcock, sans parler d’un des plus glamour. Réunissant Cary Grant et Grace Kelly à Cannes, entre les plages, les grands hôtels et la beauté de l’arrière-pays, les aventures de l’ancien cambrioleur de haut vol Jack Robie sont des plus ensoleillées.

Cela dit, Hitchcock ne s’égare pas pour autant en faisant le touriste, bien au contraire, on plonge directement au cœur de l’histoire et la pression monte rapidement pour ne réduire qu’occasionnellement afin de mieux faire regrimper le suspense. Cary Grant se retrouve alors à porter sans difficulté le film sur ses épaules, imposant autant de classe que de charme, sans oublier l’humour qu’il entretient avec une grande répartie.

C’est du côté de la romance que le film faiblit légèrement. Le problème n’est clairement pas Grace Kelly, mais l’écriture de cette relation dans laquelle le personnage interprété par Grant semble peu intéressé de s’investir, et ce, jusqu’à la conclusion. La jeune Frances Stevens est contente d’avoir mis la main sur ce cambrioleur qui ajoute une pointe de mystère et d’aventure à sa vie, mais lui ne parait pas spécialement concerné, ne perdant jamais des yeux ses deux buts : attraper le criminel qui se fait passer pour lui et duper la police. Au final, c’est l’alchimie entre les acteurs qui fait le plus gros du travail pour crédibiliser leur relation, ce qui est de toute façon suffisant, car sa place dans l’intrigue du film ne requérait pas réellement plus que ça.

Hitchcock livre ainsi avec To Catch a Thief un long métrage assez bien ficelé avec beaucoup de rythme et de rebondissements, mais qui est également relativement superficiel. Il vise indéniablement le divertissement le plus simple dans le fond et fait incontestablement un sans faute dans le registre. Dans la forme, à l’exception d’une introduction qui aurait clairement pu être plus soignée, il fait comme toujours preuve d’une grande maitrise, aussi bien quand il filme les courses poursuites que quand il joue avec les ombres. Cela dit, c’est Cary Grant qui ajoute l’étincelle qui rend cette aventure rocambolesque si réjouissante.

Alfred-o-vision

Classic Hitchcock : To Catch a Thief (La Main au collet - 1955)

Réalisateur : Alfred Hitchcock ; Scénariste : John Michael Hayes.
Casting : Cary Grant, Grace Kelly, Jessie Royce Landis, John Williams, Charles Vanel, Brigitte Auber.