Classic 101 : Dog Day Afternoon (Un après-midi de chien – 1975)

samedi 09 février 2013 à 11:17

Dog Day Afternoon (Un après-midi de chien -  1975)

Il n’est jamais trop tard pour visionner les films que l’on aurait déjà dû voir. Pour cette raison, Critictoo Cinema se penche sur ces longs-métrages qu’on appelle classiques et qui ont marqué le septième art.

Le film : Dog Day Afternoon (Un après-midi de chien –  1975)

L’histoire : Sonny organise un braquage de banque en compagnie de son ami Sal. Très vite, le braquage se transforme en une prise d’otages couverts par les médias et avec des négociations avec la police.

Dog Day Afternoon (Un après-midi de chien -  1975)

Le verdict : basé sur un article de presse, Dog Day Afternoon se repose sur une histoire vraie, celle d’un braquage qui a tourné à la prise d’otage et qui est devenu un vrai cirque médiatique. L’histoire prendra alors des tournants aussi inattendus qu’éclairants sur ce qui se passe et qui font alors du film plus qu’un simple thriller.

En tout cas, à l’image de 12 Angry Men, Sidney Lumet met en scène une histoire géographiquement confinée (ici la banque) pour nous délivrer le portrait de l’Amérique de son époque. Aujourd’hui, Dog Day Afternoon transporte dans le temps et s’inscrit définitivement comme un témoignage historique sur les mentalités et comportements des années 70.

Lumet excelle à créer une tension palpable consumée par la frénésie de la foule, l’ambiance de la rue ou de la banque dans laquelle on se croirait presque. Al Pacino délivre une remarquable performance avec Sonny, donnant le jour à une figure complexe et presque tragique qui ne peut laisser de marbre. Il est parfaitement épaulé dans le métrage par John Cazale dans la peau de son partenaire, Charles Durning dans celle du policier ou encore Chris Sarandon.

Ce qui démarre alors comme un simple braquage vire à la prise d’otage pour s’attaquer à la fois à l’homosexualité, la presse, le syndrome de Stockholm ou encore un sentiment contre l’autorité qui est très fort à ce moment-là – avec la guerre du Vietnam. Ainsi, si le contexte et le déroulement peuvent apparaitre datés, Dog Day Afternoon reste toujours efficace grâce au regard qu’il porte sur la société qu’il dépeint, parfaitement mise en scène devant la caméra de Lumet.

Dog Day Afternoon (Un après-midi de chien -  1975)
Réalisateur : Sidney Lumet ; scénariste : Frank Pierson.
Casting : Al Pacino, John Cazale, Charles Durning, James Broderick, Chris Sarandon, Lance Henriksen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *