Dredd (2012)

samedi 26 janvier 2013 à 11:56

Dredd (2012)

Judge Dredd a le droit à une nouvelle adaptation cinématographique, ce qui veut dire que l’on peut oublier que celle de 1995 avec Stallone a existé. C’est bien l’un des rares avantages que la mode des reboots nous apporte, malheureusement, ce n’est pas toujours aussi bénéfique que ça.

Donc, Dredd se propose de nous entrainer à Mega-City One dans un futur peu reluisant où la seule forme de justice est entretenue par les Judges – juge, jury et bourreau, tout-en-un. L’un d’eux est particulièrement efficace, au moins autant qu’il n’est pas agréable, c’est dire à quel point il fait bien son travail. Judge Dredd, puisque c’est de lui que l’on parle, n’a pas de chance ce matin, étant donné qu’il doit s’occuper d’une débutante, Judge Anderson, et déterminer si elle a ce qu’il faut pour faire le boulot. Malheureusement pour eux, ils se retrouvent coincés dans une tour où la baronne de la drogue locale a décidé de ne pas les laisser partir avec un témoin. Beaucoup de sang coule, des balles sifflent dans tous les sens, Dredd grogne.


Dredd (2012)

Dredd (2012)

Sur papier, Dredd parait être un remake de The Raid. Une comparaison regrettable, puisqu’il a été tourné juste avant semble-t-il. De plus, si le concept est le même, l’exécution n’est pas totalement similaire, car il n’y a pas d’arts martiaux ici et il n’y a pas non plus d’emphase sur les affrontements. Judge Dredd est plus branché par l’utilisation de son arme qu’autre chose et quand il tire, il tue.

Cela a le mérite de délivrer un film qui cherche avant tout – comme son héros – à être efficace. Et il l’est, à plus d’un niveau. Son problème est probablement de rester trop basique, mais ça lui permet également d’entretenir le rythme d’un bout à l’autre sans perdre son souffle. Certains passages sont extrêmement bien orchestrés et bien que très stylisé, le film ne sombre pas dans les excès d’effets visuels – malgré quelques opportunités.

Au final, ce Dredd manque certainement d’ambition au niveau scénaristique, mais compense très largement en termes d’action. Avec son casting solide et motivé, ce film tient solidement la route dans son genre de série B violente et énergique qui évite même de tomber dans le cheesy.

Dredd (2012)

Réalisateur : Pete Travis ; Scénariste : Alex Garland.
Casting : Karl Urban, Olivia Thirlby, Wood Harris, Lena Headey.