Empire of the Sun (1987)

mercredi 06 janvier 2010 à 23:52

Résumé : En 1941, la concession internationale de Shanghaï semble ignorer tout de l’occupation japonaise du reste du pays. James Graham, jeune fils d’un industriel britannique, y vit une existence protégée et pleine d’aventures imaginaires. Mais l’attaque de Pearl Harbour marque la fin de cet état de grâce, et James se retrouve séparé de sa famille. Condamné au statut d’errant, il se retrouve finalement emprisonné dans un camp de prisonniers où il doit apprendre à survivre…

J’ai découvert ce film assez tardivement, sûrement un jour de vacances sur une chaine française. Allez savoir pourquoi après tant d’années, je m’étais enfin décidé à le regarder, et qu’importe car je l’avais trouvé excellent. Je n’avais pas trop tardé à me procurer le DVD, de façon gratuite, j’avoue, avec les points Warner DVD Club (qui ne servent plus à rien aujourd’hui).

Tout ça pour dire que me voilà donc de nouveau devant ce film et que mon avis n’a pas changé : je le trouve tout bonnement excellent.

Ce qui ne m’avait par contre pas marqué la première fois, c’est à quel point le long métrage incarne réellement une autre époque et une autre façon de faire du cinéma. Même Spielberg ne fait plus ces films ainsi. C’est drôle de voir à quel point cet art a évolué, mais a étrangement aussi perdu.

L’empire du Soleil nous raconte donc l’histoire de Jamie/Jim, un peu avant l’attaque de Pearl Harbour jusqu’à la fin de la guerre. Jim va donc se retrouver séparé de ses parents, et va alors errer, jusqu’à ce qu’il se retrouve dans un camp de prisonniers civils. C’est donc à travers sa perception des évènements que l’histoire sera développée, et la particularité de Jamie, c’est qu’il est passionné par l’aviation, et a énormément de respect pour les pilotes japonais.

Le film offre un mélange d’histoire, d’action, d’aventure, de mystère avec une once de poésie et une beauté cinématographique incontestable. Je dois quand même porter un petit bémol sur la musique de John Williams, qui, allez savoir pourquoi car cela fait des années que je l’ai vu, m’a rappelé un peu E.T. et entre nous, ce n’est pas génial au vu du sujet.

C’est un détail, car Empire of the Sun reste un film magnifique, porté par un superbe casting – Christian Bale est excellent et John Malkovich tout bonnement génial – avec une histoire émotionnellement prenant.

Réalisateur : Steven Spielberg; Scénariste : Tom Stoppard, d’après le roman de J. G. Ballard.
Casting : Christian Bale, John Malkovich, Miranda Richardson, Nigel Havers, Leslie Phillips, Burt Kwouk, Paul McGann, Joe Pantoliano, Ben Stiller, Masatō Ibu et Guts Ishimatsu.