Toy Story 3 (2010)

samedi 24 juillet 2010 à 23:16

Synopsis : Les créateurs des très populaires films Toy Story ouvrent à nouveau le coffre à jouets et invitent les spectateurs à retrouver le monde délicieusement magique de Woody et Buzz au moment où Andy s’apprête à partir pour l’université. Délaissée, la plus célèbre bande de jouets se retrouve… à la crèche ! Les bambins déchaînés et leurs petits doigts capables de tout arracher sont une vraie menace pour nos amis ! Il devient urgent d’échafauder un plan pour leur échapper au plus vite. Quelques nouveaux venus vont se joindre à la Grande évasion, dont l’éternel séducteur et célibataire Ken, compagnon de Barbie, un hérisson comédien nommé Larosse, et un ours rose parfumé à la fraise appelé Lotso.

La vie est cruelle dans l’univers de Toy Story, où les jouets sont régulièrement abandonnés. Toy Story 3 continue sur sa lancée puissance 100 vu qu’on a déjà eu des pertes et que pour les derniers survivants du nettoyage d’Andy – qui s’en va à l’université -, c’est le grenier ou la poubelle. Au lieu de cela, un concours de circonstances va envoyer la troupe à la garderie. Bref, dans ce monde de brutes, les jouets se soutiennent face à l’adversité. Et ils vont en avoir besoin, car le gros ours rose est un tortionnaire en puissance !

Personnellement, ma mère s’est débarrassée de la plupart de mes jouets sans vergogne, en les refilant aux cousins ou cousines. J’ai dû donné mon aval pour certains et je mentirais en disant que je n’en ai pas envoyé quelques-uns à la poubelle, et s’ils lisent ses lignes, je m’excuse !

Trève de plaisanterie, après deux opus réussis, cela aurait été pas de bol de foirer le troisième. Cela ne va donc pas arriver, jouant toujours avec les mêmes concepts, certains n’étant pas des plus originaux, mais d’autres parviennent à être sacrément inspirés (tout particulièrement Buzz version espagnol). Les nouveaux ajouts ont leur moment, tout particulièrement Ken et Barbie. On sent le vécu de parents/enfants derrière la mésaventure de Lotso (je trouve toujours malsain cette volonté parentale de vouloir remplacer un jouet, jusqu’à l’identique), avec une mise en scène assez glauque. Malgré cela, je trouve Lotso très basique (mais j’ai bien aimé qu’il n’ai pas de revirement de personnalité).

Certains nouveaux personnages ne sont pas très approfondis – et je trouve dommage que ceux de Bonnie soient si peu employés – et le film joue pas mal sur l’action. En tout cas cela bouge suffisamment, et l’historique fait le reste. Le tout pour s’achever sur du gros sentimentalisme pour faire pleurer dans les chaumières. Enfin, je n’ai pas pleuré, mais un jour de déprime, cela devrait fonctionner.

Le film est peut-être trop simpliste et codifié, mais au fond, la franchise Toy Story n’a jamais été ultra complexe. C’est clairement le pouvoir du film, on en oublie ses défauts pour être pris dans cette histoire extrêmement humaine.

Réalisateur : Lee Unkrich; Scénariste : Michael Arndt.
Avec les voix de :Tom Hanks, Tim Allen, Joan Cusack, Don Rickles, Jeff Garlin, John Morris, Bonnie Hunt, Whoopi Goldberg, Wallace Shawn, Estelle Harris, John Ratzenberger, John Morris, Timothy Dalton, Ned Beatty, Jodi Benson, Michael Keaton, Kristen Schaal.