Gran Torino (2008)

dimanche 24 janvier 2010 à 19:05

Résumé : Walt Kowalski est un ancien de la guerre de Corée, un homme inflexible, amer et pétri de préjugés surannés. Il tue le temps comme il peut, en attendant le grand départ, jusqu’au jour où Thao, un ado Hmong du quartier, tente de lui voler sa précieuse Ford Gran Torino…Sue, la soeur aînée de Thao, insiste pour que ce dernier se rachète en travaillant pour Walt. Surmontant ses réticences, ce dernier confie au garçon des « travaux d’intérêt général » au profit du voisinage. C’est le début d’une amitié inattendue, qui changera le cours de leur vie.

Profitant de la nouvelle ligne de blu-ray de chez Warner, j’ai acquis Gran Torino à un prix correct, mais honnêtement, après l’avoir vu je peux dire que je ne l’aurais pas regretté si j’avais dû le payer plus cher.

Clint a donc annoncé que c’était son dernier film en tant qu’acteur et c’est un peu dommage, mais je peux le comprendre. Du moment qu’il continue à faire des films, on ne se plaindra pas. Quoi qu’il en soit, il revêt ici le rôle d’un vieux grincheux qui vient de perdre sa femme et maudis à tue-tête son voisinage d’immigrés Hmong. Il n’est pas vraiment lié à ses fils et le regrette, mais malgré un mauvais départ, il va devenir ami avec Thao et Sue, les enfants des voisins qui lui apporteront beaucoup.

En gros, il a une deuxième chance d’avoir une famille, même si celle-ci arbore la forme la plus inattendue qui soit pour quelqu’un comme lui. Le film se base donc sur la création de cette relation et on la voit grandir. J’aurais bien aimé que Sue soit moins éclipsée par moment, car bien que la relation Walt/Thao soit celle qui a le plus de signification, celle qu’il entretient avec Sue m’est apparue plus touchante.

Bon, le scénario est assez prévisible, mais Clint a un talent bien à lui pour réussir à apporter une couche émotionnelle forte qui fait que l’on s’attache énormément aux personnages. Dans un sens, on retrouve là l’une des très grandes forces de Million Dollar Baby, même si la forme varie un peu. En tout cas, difficile à la fin de ne pas avoir la larme à l’œil.

Réalisateur : Clint Eastwood ; Scénariste : Nick Schenk, Dave Johansson.
Casting : Clint Eastwood, Cory Hardrict, John Carroll Lynch, Geraldine Hughes, Brian Haley, Dreama Walker, Doua Moua, Brian Howe, Sarah Neubauer, Lee Mong Vang, Nana Gbewonyo, Christopher Carley, Bee Vang, John Anton & Austin Douglas Smith.