Harold & Kumar Go to White Castle (2004)

dimanche 06 novembre 2011 à 0:26

J’ai de plus en plus l’impression que 2008 fut une année marquée par le changement dans ma consommation cinématographique. Globalement, j’étais arrivé à un point où j’ai dû arrêter de revoir toujours les mêmes films, car je les connaissais trop. Ça où le fait que je me suis mis à tenir ce blog qui m’a fait prendre conscience que je devais un peu varier les plaisirs pour avoir du contenu. C’était une mauvaise idée si c’était le second choix, car il y a de très bons films que je n’arrêtais pas de regarder et qui mériteraient que je les revoie encore juste pour le partager avec vous.

Donc, Harold & Kumar Go to White Castle est une de mes comédies préférées. La dernière fois que je l’ai regardé, c’était à l’occasion de sa suite qui arrivait en DVD chez moi. J’étais heureux, car le premier opus n’avait plus de secret pour moi, j’avais besoin de plus !! Bref, le temps a passé et c’est toujours un plaisir de revoir une fois de plus Harold et Kumar tenter d’arriver à White Castle pour manger leurs satanés burgers. Je ne sais pas vous, mais j’ai vraiment envie de les gouter, surtout ces mini-burgers qu’ils mangent à la fin.

Bref, Harold et Kumar ont les munchies après avoir tranquillement fumé de la marijuana dans leur salon. Cela les entraine dans un road trip nocturne complètement hallucinant, comme si une force inconnue voulait les empêcher d’arriver à leur destination. Même Neal Patrick Harris s’y met.

C’est donc une stoner comedy à l’humour des plus efficaces. Il ne s’agit pas de les voir complètement stone du début à la fin, au contraire, les effets se dissipent rapidement. En fait, c’est l’univers du film qui est vraiment déjanté et qui joue énormément avec les ethnicités des deux héros. Ça s’amuse donc énormément avec les stéréotypes que ne sont pas Harold et Kumar, mais que tout le monde tente de leur attribuer. Ajouter quelques blagues scato, parce que ça fonctionne toujours à petite dose, des hallucinations, des effets visuels cheesy et des situations presque surréalistes.

Moi, ça me fait énormément rire. J’adore, tout simplement. Par contre, la storyline sur Maria m’a toujours paru des plus inutiles, et ça ne change pas. Heureusement, ça tient sur 3 scènes, mais la seule chose que ça accomplit c’est l’ouverture pour la suite. Je compte revoir celle-ci d’ici peu, donc on creusera la question.

Réalisateur : Danny Leiner ; Scénaristes : Jon Hurwitz & Hayden Schlossberg.
Casting : John Cho, Kal Penn, Paula Garcés, Neil Patrick Harris, David Krumholtz, Eddie Kaye Thomas, Anthony Anderson, Siu Ta, Dov Tiefenbach, Ryan Reynolds, Christopher Meloni, Malin Åkerman, Gary Archibald, Steve Braun, Bobby Lee, Kate Kelton, Brooke D’Orsay, Gary Anthony Williams, Fred Willard.