In the Electric Mist (2009)

lundi 19 janvier 2009 à 22:21

In the Electric Mist (2009)

New Iberia, Louisiane. Le détective Dave Robicheaux est sur les traces d’un tueur en série qui s’attaque à de très jeunes femmes. De retour chez lui après une investigation sur la scène d’un nouveau crime infâme, Dave fait la rencontre d’Elrod Sykes. La grande star hollywoodienne est venue en Louisiane tourner un film, produit avec le soutien de la fine fleur du crime local, Baby Feet Balboni. Elrod raconte à Dave qu’il a vu, gisant dans un marais, le corps décomposé d’un homme noir enchaîné. Cette découverte fait rapidement resurgir des souvenirs du passé de Dave. Mais à mesure que Dave se rapproche du meurtrier, le meurtrier se rapproche de la famille de Dave…

Qu’est-ce qu’il ne faut pas pour que je vois un film de Bertrand Tavernier, franchement ! Déjà, il fait un film américain, en plus, il met Tommy Lee Jones, Kelly Macdonald, John Goodman et Peter Sarsgaard au générique. Le tout dans une histoire de meurtre en Louisiane, un genre que j’ai toujours eut en affection. Vous savez, ses régions sudistes avec marécages et tout et tout, je ne sais pas, j’ai toujours aimé l’ambiance que cela créait dans les films.

Ici, c’est l’adaptation d’un livre que je n’ai pas lu, mais je pense que c’est assez fidèle, car il y une façon de traiter certaines choses qui on un côté plus littéraire que cinématographique. Notamment la façon dont on passe d’une chose à une autre comme on changerait de chapitre. Sans parler de la fin plutôt brève avec juste un petit épiogue en voix off pour nous dire « ce qu’ils sont devenu ».

Je partais avec un apriori positif à cause de l’histoire et du cast donc. Je n’ai pas été sublimé par le résultat final, mais c’est sympa à suivre. Je trouve que l’histoire manque quand même d’approfondissement sur certains points, notamment autour du relationnel des personnages, ce qui limite l’intérêt que l’on porte à certains. Bref, correct, agréable à voir, mais pas marquant.

B-