Iron Man 3 (2013)

lundi 26 août 2013 à 13:04

 Iron Man 3 (2013)

Après avoir bénéficié d’une bonne introduction, les choses se sont gâtées pour Iron Man, que ce soit avec sa suite directe ou The Avengers. Autant dire que pour Iron Man 3, il y avait du travail à faire – soit redonner de sa splendeur au personnage. Pour faire cela, Jon Favreau, réalisateur sur les deux premiers opus laisse sa place derrière la caméra à Shane Black. Ce dernier, avant tout connu pour son travail de scénariste grâce à un talent certain pour la buddy comedy, avait signé sa première réalisation il y a quelques années de cela avec Kiss Kiss Bang Bang, avec Robert Downey Jr.

Le duo se retrouve ici pour rendre à Tony Stark ce qui lui revient de droit : son identité. Ce sera l’un des thèmes principaux du long-métrage, le héros étant brisé suite aux évènements qui ont eu lieu à New York avec l’invasion alien. D’une certaine façon, Shane Black – qui a co-écrit le scénario avec Drew Pearce –  multiplie les références au passé en délivrant des lignes de dialogues à double sens. Entre l’hommage et la critique moqueuse, la ligne est assez fine, ce qui donne le jour à de multiples échanges où le spectateur est laissé libre d’interpréter comme il l’entend ce qui est dit – en fonction de son opinion personnelle sur les films qui ont précédé cet opus. Les notes d’humour sont en tout cas bien présentes, avec un bon sens de l’autodérision.

 Iron Man 3 (2013)

 Iron Man 3 (2013)

Quoi qu’il en soit, Iron Man 3 n’est pas là pour faire l’apologie du héros, mais plutôt de rappeler qui il est. Les heures sans sommeil de Tony Stark ont engendré bien des armures et des évolutions technologiques qui seront autant utilisées pour délivrer du grand spectacle que pour servir de métaphore à l’état psychologique de Tony Stark.

Logiquement alors, le film se révèle, au-delà de ses connexions narratives, particulièrement indépendant dans la franchise Marvel. Le scénario met avant tout en avant l’univers même de Stark, avec Happy, Pepper Potts et James Rhodes. L’isolement a du bon, car il évite à l’histoire de s’égarer et permet à ses personnages d’avoir des objectifs bien définis d’un bout à l’autre. Ils ont tous un rôle à jouer, qu’il s’agisse de faire évoluer l’intrigue, de donner de nouvelles motivations à Tony ou d’être au cœur de l’action. Robert Downey Jr. est pour l’occasion plus posé ; si le personnage n’en perd pas de sa verve, l’égo du super héros est ici égratigné dans le bon sens et cela évite bien des excès.

 Iron Man 3 (2013)

Après avoir affronté des aliens, les limites de ce qui est possible dans un film de superhéros se sont clairement élargies, et il fallait certainement trouver un adversaire de taille. L’histoire privilégie habilement la confrontation frontale, tout en fournissant à Tony un ennemi qui est aussi mégalomaniaque que féroce. De ce côté-là alors, on est introduit au Mandarin avec un Ben Kingsley qui se sera beaucoup amusé avec les deux facettes de son personnage grâce à un petit twist sympathique. Guy Pearce  rend la menace personnelle pour Stark en incarnant Aldrich Killian, un chercheur de génie qui est tout aussi employé pour s’interroger sur le sens identitaire. Rebecca Hall est malheureusement sous-exploitée, mais cela reste un plaisir de voir l’actrice.

Iron Man 3 possède son lot de one-liners et de scènes d’actions plutôt efficaces et si la réalisation de Shane Black n’est pas toujours dynamique dans ces moments-là, il fait un travail plus que correct. Surtout, il délivre un film qui ne se contente pas d’éblouir, mais qui a bel et bien un propos, celui-ci étant là pour rappeler qu’Iron Man n’est pas une armure, mais un homme et qu’il se nomme Tony Stark. J’aurais bien envie de signifier que le plus gros point faible est justement la voix off explicative, mais cela est sauvé par la scène post-générique qui vient se moquer de cette facilité scénaristique. S’il ne devait plus y avoir de film Iron Man, ce troisième volet offre une conclusion plus qu’adéquat en plus d’être réussi.

 Iron Man 3 (2013)

Réalisateur : Shane Black ; scénaristes : Shane Black et Drew Pearce.
Casting : Robert Downey Jr., Gwyneth Paltrow, Don Cheadle, Ben Kingsley, Guy Pearce, Rebecca Hall, James Badge Dale, Paul Bettany, Ashley Hamilton, William Sadler, Jon Favreau, Stephanie Szostak, Wang Xuequi.