James Bond : les années Sean Connery – Dr. No (1962)

samedi 13 juillet 2013 à 12:06

Voilà maintenant un demi-siècle que James Bond officie sur le grand écran. Ce fut long et parfois périlleux, comme on le verra au travers d’une rétrospective. On va donc revisiter dans l’ordre l’intégrale des films (officiels) de la franchise basée sur les aventures de ce célèbre espion tout droit sorties des romans de Ian Fleming.

Retour en 1962 avec Sean Connery…

Dr. No (1962)

Dr. No (1962)

Le pitch : quand la section jamaïcaine du MI:6 ne répond plus, Londres envoie l’agent 007, James Bond, sur place pour enquêter. Il se retrouvera alors à suivre la piste de la mystérieuse île de Crab Key et de son propriétaire, le Docteur No.
The Bond Girls : Honey Ryder (Ursula Andress) – et optionnellement : Miss Taro (Zena Marshall).
Personnages récurrents : Felix Leiter (Jack Lord), M. (Bernard Lee), Miss Moneypenny (Lois Maxwell) et Trench… Sylvia Trench (Eunice Gayson).
Le vilain : Dr. No (Joseph Wiseman), membre du SPECTRE (SPecial Executive for Counter-intelligence, Terrorism, Revenge and Extortion).

Je ne pense pas avoir déjà vu dans l’ordre les James Bond et je suis plus ou moins certain que Dr. No n’est pas le premier à avoir croisé ma route. C’est donc assez édifiant de commencer par le commencement et de réaliser à quel point celui-ci n’est réellement que l’ébauche de ce qui deviendra une franchise florissante dont les codes seront autant la source de son succès que de sa déroute.

Quoi qu’il en soit, si Dr. No n’a pas un générique digne de ce que la série nous offrira par la suite, il a Sean Connery dans toute sa gloire. L’acteur donne le ton, pose le rythme, séduit et ne rechigne pas à injecter de la violence quand nécessaire. James Bond est un sex-symbol qui se balade en costard sur les plages de la Jamaïque et ne semble même pas en avoir quelque chose à faire.

Les femmes le veulent, les hommes veulent être lui… Sean Connery, millésime 1962.

Côté histoire, c’est fluide, efficace, linéaire et bourré de twists poussifs. Sorte de whodunnit par moment plus animé par le besoin de dépayser que d’intriguer, Dr. No enchaine assez bien les rebondissements pour ne pas ennuyer et distille régulièrement des indices pour donner l’impression que Bond se fatigue vraiment. La réalisation de Terence Young est assez plate avec les scènes en intérieur, mais qui prend vie dans les décors jamaïcains, ce qui sera primordial pour offrir à la Bond Girl une entrée aussi tardive que mémorable – elle arrive plus tôt que le méchant tout de même.

Dr. No (1962)

James Bond: Don’t worry. I’m not supposed to be here either.
Honey Ryder: Are you looking for shells too?
James Bond: No, I’m just looking.

Honey Ryder a défini la Bond Girl de par sa beauté et c’est une bonne chose, car elle ne sert à rien d’autre. Vraiment à rien d’autre. Au moins, on ne l’oubliera jamais.

De son côté, le méchant Dr. No n’arrive qu’à la fin ou presque, 25 minutes avant le générique. On ne l’oubliera pas non plus, mais principalement parce que son nom est cool et qu’il était le premier d’une longue liste de vilains diaboliques. Il a le mérite de nous introduire au SPECTRE, ce qui n’est pas rien, même si Bond ne semble pas être concerné par cela plus que de mesure.

Sans gadget, mais avec un vilain frôlant la mégalomanie, ce Dr. No nous plonge doucement, mais surement, dans le monde merveilleux – et fortement daté, ce qui fait son charme – de James Bond. Finalement principalement mémorable pour ses scènes et personnages iconiques, ce premier film est une introduction qui laisse beaucoup de place à l’amélioration, mais qui n’est pas dénuée de charme pour autant. D’ailleurs, c’est son principal attrait.

The cheesiest quotes :

Miss Moneypenny: You’ve never taken me to dinner looking like this. You’ve never taken me to dinner…
James Bond: I would, you know. Only « M » would have me court-martialed for… illegal use of government property.
Miss Moneypenny: Flattery will get you nowhere – but don’t stop trying.

Réalisateur : Terence Young ; Scénaristes : Richard Maibaum, Johanna Harwood, Berkely Mather.
Casting : Sean Connery, Ursula Andress, Joseph Wiseman, Jack Lord, Bernard Lee, Anthony Dawson, John Kitzmiller, Zena Marshall, Eunice Gayson, Lois Maxwell, Peter Burton.

 

James Bond will return in From Russia with Love.