James Bond : les années Sean Connery – You Only Live Twice (1967)

mardi 03 décembre 2013 à 19:16

Avant que Sean Connery ne s’éloigne légèrement de la franchise pour laisser temporairement sa place à George Lazenby, il tourna sa cinquième aventure dans la peau de 007. A ce niveau, le succès était incontestable, donc…

Retour en 1967 avec Sean Connery…

James Bond : les années Sean Connery - You Only Live Twice (1967)

You Only Live Twice (1967)

Le pitch : Après qu’un véhicule spatial américain ait disparu en pleine mission, l’Angleterre envoie James Bond au Japon pour enquêter sur la seule piste crédible. Quand les russes sont à leur tour victime de la même attaque, les deux nations sont sur le pas de guerre et l’agent 007 doit déjouer le dernier plan diabolique du SPECTRE avant que la troisième Guerre Mondiale ne soit déclarée.
The Bond Girls : Aki (Akiko Wakabayashi), Kissy Suzuki (Mie Hama) et Helga Brandt (Karin Dor).
Personnages récurrents : M. (Bernard Lee), Miss Moneypenny (Lois Maxwell), Desmond Llewelyn (Q).
Les vilains : Ernst Stavro Blofeld (Donald Pleasence), leader du SPECTRE.

À ce stade, la série des films James Bond s’est imposée comme une valeur sûre. Des changements dans les coulisses commencent tout de même à apparaitre, à commencer par le scénariste et le réalisateur de ce You Only Live Twice qui viennent injecter un peu de sang neuf dans la machine. On notera surtout que c’est le célèbre auteur Roald Dahl (Charlie and the Chocolate Factory) qui signe le scénario de cette adaptation du roman de Fleming qu’il trouvait d’ailleurs mauvais et complètement vide, narrativement parlant. Il décida alors d’intégrer une intrigue inspirée par celle de Dr. No et aussi des Bond Girls. Bref, il reprit la formule.

Dans ce sens, on peut dire qu’il a autant réussi qu’échouer à sauver ce Bond. Le premier tiers du film tourne en rond, enchainant des scènes qui sont simplement là pour ajouter plusieurs bonnes doses d’action et des gadgets en tout genre. D’ailleurs, dans ce dernier registre, cela ne s’arrête pas au début du film, et cela devient légèrement agaçant par moment.

James Bond : les années Sean Connery - You Only Live Twice (1967)

Néanmoins, You Only Live Twice s’en sort relativement bien au niveau de la partie espionnage, tout particulièrement dans la seconde moitié. L’histoire profite d’une écriture des personnages qui  permet d’explorer la culture japonaise sans systématiquement tomber dans la caricature – à part le camp des ninjas. De plus, les Bond Girls ne sont pas uniquement jolies, elles se montrent vraiment débrouillardes, surtout Aki qui sauve la vie de 007 plus d’une fois. C’est assez rafraichissant dans ce sens. Pour les vilains, Blofeld se dévoile enfin à son ennemi, mais il manque d’une certaine prestance. Si les précédents films n’avaient pas trop fait grimper les attentes, cela serait moins notable, mais le fait qu’il se retrouve ici sous-exploité rend sa présence regrettable. Il méritait juste plus pour être à la hauteur de la légende développée autour de lui.

On peut dire que, dans sa globalité, You Only Live Twice parvient assez bien à s’en sortir, malgré une exploitation trop importante de sa formule qui le pousse presque du côté de l’auto-parodie à l’occasion. L’ensemble est indéniablement efficace, même si couper 15 minutes de métrage n’aurait certainement pas fait de mal.

The cheesiest quotes :

James Bond: Why do Chinese girls taste different from all other girls?
Ling: You think we better, huh?
James Bond: No, just different. Like Peking Duck is different from Russian Caviar. But I love them both.
Ling: Darling, I give you very best duck.

Réalisateur : Lewis Gilbert ; Scénaristes : Roald Dahl.
Casting : Sean Connery, Mie Hama, Donald Pleasence, Akiko Wakabayashi, Tetsurō Tamba, Teru Shimada, Karin Dor, Bernard Lee, Desmond Llewelyn, Lois Maxwell.

 

James Bond will return in On Her Majesty’s Secret Service.