Kingpin (1996)

mardi 03 juillet 2012 à 15:50

J’ai plus ou moins décidé de couvrir l’intégralité des films avec Bill Murray, juste parce qu’il le vaut bien. C’est ce qui m’a principalement motivé à regarder Kingpin, en plus du fait que j’aime beaucoup Woody Harrelson qui tient ici le premier rôle.

Kingpin est une comédie des frères Farrelly, ce qui veut dire qu’il y a des gags bien gras occasionnellement. C’est un peu dommage, car ça jure presque dans le décor par moment. Quoi qu’il en soit, plus qu’une comédie, c’est une comédie sportive dans le monde du bowling… Woody y tient le rôle d’un prodige qui va perdre sa main et ses rêves par la même occasion. Des années plus tard, il tombe sur un amish très doué qui est joué par Randy Quaid. Il va le convaincre de devenir son élève pour participer à une compétition qui a lieu à Reno et qui pourrait leur rapporter 1 million de dollars. Tout cela vire au road trip ponctué de parties de bowling et, sur la route, ils ramassent Vanessa Angel qui va entrer dans la combine.


Et Bill dans tout ça ? Il est le méchant de l’histoire dans un sens. Pour le coup, il en fait des tonnes et ça fonctionne assez bien, tout particulièrement quand il fait du bowling et que ses cheveux se mettent à agir comme s’ils étaient devenus indépendants. Cela dit, le film est juste sympathique et Bill est plus ou moins tout ce qui lui donne de l’intérêt arrivé à un certain point – ça et quelques caméos distrayants, comme celui de Chris Elliott. Malgré ça, je dois bien admettre que la fin a le mérite de ne pas prendre la route la plus évidente, s’engageant dans un détour bien pensé avant d’arriver à la happy ending. Le souci est que l’humour est mal dosé et les blagues tirent un peu trop en longueur quand elle ne tombe pas à plat. Il faut dire que les Farrelly Bro ne sont pas les scénaristes et ils ne paraissent pas réussir à insuffler assez d’énergie dans leur film pour s’approprier l’histoire.

Dans son genre Kingpin n’est donc pas mémorable, mais il possède de bons moments à défaut d’avoir plus à offrir, ce qui fait qu’il n’est pas désagréable à regarder. En tout cas, ce n’est pas étonnant qu’il soit passé inaperçu entre Dumb & Dumber et There’s Something About Mary.

Réalisateurs : Farrelly brothers ; Scénaristes : Barry Fanaro, Mort Nathan.
Casting : Woody Harrelson, Randy Quaid, Vanessa Angel, Bill Murray, Lin Shaye, Rob Moran, Chris Elliott.