La rétrospective Pixar, le bilan

dimanche 05 mai 2013 à 12:54

Luxo Jr. - Pixar

En juin 2012, je me lançais dans une rétrospective Pixar pour varier un peu des films Disney.  Je suis assez vieille (mais pas trop tout de même) pour avoir été voir Toy Story au cinéma à sa sortie. Après cela, je n’ai jamais raté un de leurs films, bien que je n’aille pas forcément en salle pour les voir. Entre la sortie du premier et aujourd’hui, il s’en est passé des choses, vu qu’avant je les regardais en version française et que maintenant, je les visionne en version originale.

Certaines réalisations n’étaient passées qu’une seule fois sous mes yeux, tout particulièrement après The Incredibles. Cette rétrospective a alors permis de revoir d’un regard différent certaines œuvres et changer quelque peu ma perspective.

Il y a de quoi devenir sentimental, car cela représente 17 ans – le premier Toy Story étant sortie en 1996 en France. À cause de cela, il m’est toujours apparu étrange de découvrir que certaines personnes n’avaient pas vu leur film, car ils font partie à part entière de ma culture.  J’ai donc en partie grandi avec ces films, mais il faut bien avouer que les multiples champs de lecture des œuvres ne m’étaient pas perceptibles dans mon plus jeune âge. D’ailleurs, ce qui est fascinant, c’est de continuer à les voir et de noter que je continue à découvrir une nouvelle profondeur.

On pourrait dire qu’il existe un film Pixar pour chaque étape de la vie, dû aux différents thèmes abordés dans les œuvres sur l’amitié, la famille, la découverte de soi, l’individualité, l’acceptation, la perte, le deuil, la reconstruction…  Le fait est que la façon dont tout cela est abordé varie en fonction de l’âge que l’on a au visionnage.

Les années passant, avec les films Cars et plus récemment Brave, certains ont plus ou moins discuté sur ce qu’ils ont qualifié de « la fin d’une ère » pour le studio. Si ces trois films sont plus le bas du panier que le haut, je pense personnellement que c’est simplement le temps qui passe. Chaque film ne peut être un nouveau WALL-E, et il n’y a pas besoin que cela soit le cas. Qui plus est, l’échec artistiquement parlant est inévitable, cela fait partie du processus créatif, et un jour, Pixar fera sûrement un très mauvais film, tout comme l’a fait Disney (et le fait encore).

Je n’aime pas tous les Pixar au même degré et certains m’apparaissent assez dispensables. Il y aura sûrement d’autres œuvres majeures comme d’autres plus anecdotiques qui verront le jour. Cela ne changera strictement rien à leur place dans l’Histoire du cinéma, à la révolution qui en a découlé et à ces heures que j’aurais pu passer à regarder leurs films, à l’attachement affectif et à la symbolique qui peut en ressortir. C’est la beauté du cinéma.

Pour finir, mon classement (fort difficile à faire) par ordre de préférence à l’heure actuelle. je ne doute pas qu’il va changer avec le temps, vu que cela déjà varie aujourd’hui :

WALL-E (2008)

Pixar : Up (Là haut – 2009)

Pixar : Finding Nemo (Le Monde de Nemo – 2003)

la famille Parr dans The Incredibles (Les Indestructibles – 2004)

Toy Story 2 (1999)

Princesse Atta et Flick dans A Bug's Life (1001 pattes - 1998)

Toy Story (1995) de Pixar réalisé par John Lasseter

Pixar : Ratatouille (2007)

Toy Story 3 (2010)

Sulley et Mike dans Monsters, Inc. (Monstres et Cie - 2001)

Brave (Rebelle – 2012)

Pixare Retrospective : Cars (2006)

Cars 2 (2011)