Les Incontournables : Battle Royale (2000)

mercredi 09 janvier 2013 à 18:20

Film japonais réalisé par Kinji Fukasaku, Battle Royale a refait parler de lui l’année dernière à cause d’un autre film où des jeunes se retrouvent obligés de s’entre-tuer, The Hunger Games. En réalité, je trouve que ce dernier a presque plus de similarité avec l’adaptation du livre de Stephen King, The Running Man, mais ce n’est pas ici le sujet à développer.

L’histoire se déroule en 1997 dans un Japon alternatif. L’économie va mal et les gamins sont hors de contrôle. Pour tenter de maintenir la discipline, tous les ans, une classe est sélectionnée et est envoyée sur une île où les élèves doivent s’entretuer. Un seul peut repartir en vie.

À sa sortie, Battle Royale a fait pas mal de bruit, malgré ça, on ne devait pas être plus de 3 dans la salle quand je suis allé le voir au cinéma. Probablement parce que j’avais choisi une séance moins fréquentée. Pour quelle raison autrement ? Quoi que… une fois que j’ai acquis la super édition DVD avec un jeu vidéo en bonus que je ne suis jamais parvenu à installer, je me suis occupé de le montrer à quelques amis chanceux. Le résultat était partagé. D’un côté, il y a ceux qui ont adoré et de l’autre ceux qui ne comprenaient pas pourquoi ces foutus gamins passaient leur temps à se nourrir d’illusions romantiques au lieu de s’entretuer simplement.

Le fait est que Battle Royale parle avant tout de la perte de contrôle des adultes qui rejettent leur responsabilité sur leurs enfants. Mais voilà, le film montre bien que ceux-ci ne sont justement que des enfants et qu’il n’est pas juste de les faire payer pour les défaillances d’un système qu’ils ne contrôlaient pas. Tenter de briser leur rêve n’aura pour résultat que d’inspirer une rébellion bien plus consciente et dangereuse que celle qui devait être stoppée en premier lieu.

Le tout se fait dans la violence et l’humour noir. J’ai tout de même l’impression qu’il faut être dans un certain état d’esprit au préalable pour apprécier le second degré du film – comprendre qu’il est préférable de saisir assez tôt la notion d’absurdité qui veut être exposée pour ne pas passer à côté de ses illustrations.

Les principaux reproches que j’ai à formuler au sujet de Battle Royale sont sa prévisibilité au niveau des personnes qui doivent mourir et sa propension à tirer un peu trop en longueur quand on vire dans le mélo, tout particulièrement dans la seconde moitié du film. On sait donc qui va s’en sortir dès le départ, ce qui n’aurait pas été aussi dérangeant si j’appréciais un peu plus Tatsuya Fujiwara, mais ce n’est pas le cas – ce que son rôle dans les films Death Note n’arriva pas à changer. En fait, j’aurais bien aimé que ce soit celle qui est jouée par Kou Shibasaki qui s’en sorte, juste parce qu’elle m’a toujours étrangement bien fait marrer quand elle massacrait les autres.

Bref, Battle Royale commence un peu à vieillir, en tout cas l’image de mon DVD a pris un coup, mais le film reste tout de même extrêmement efficace et divertissant. Par contre, évitez à tout prix la suite, elle est réellement mauvaise.