Les Incontournables : Don’t Mess With Sandra Bullock in Miss Congeniality (2000)

vendredi 12 juillet 2013 à 11:43

Miss Congeniality - PosterSi ces dernières années ont été assez pauvres dans le domaine des films à destination des femmes (à quelques exceptions près), il fut un temps où l’on était mieux servi. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’était de meilleure qualité, il y a de fortes chances que j’ai simplement effacé de ma mémoire les pires, mais il y avait de quoi faire et régulièrement, il y en avait un qui était vraiment bon.

Miss Congeniality, baptisé en France Miss Detective, fait donc partie ceux que je regardais régulièrement. Cette comédie policière met en scène Sandra Bullock dans la peau de l’agent du FBI Gracie Hart. Introduite comme un garçon manqué diablement fâché avec sa brosse à cheveux, sans aucune grâce et qui méprise les concours de beauté, Gracie  va devoir infiltrer une élection de Miss pour démasquer un poseur de bombes.

Stan Fields: What is the one most important thing our society needs?
Gracie Hart: That would be harsher punishment for parole violators, Stan.
[crowd is silent]
Gracie Hart: And world peace!
[crowd cheers ecstatically]

Tout cela était il y a maintenant 13 ans, mais le temps, au-delà des rides, n’a pas trop affecté Miss Congeniality qui délivre encore aujourd’hui une grosse bonne dose de rires. Le long-métrage de Donald Petrie joue habilement du décalage entre son héroïne et l’univers dans lequel elle doit enquêter. C’est tout ce qu’il y a de plus basique sur papier, mais le résultat est encore étonnamment frais et séduisant. Le film porte un regard dénué de cynisme sur le monde du concours de la beauté et explore, au travers de son héroïne, ce que féminité et féminisme signifient vraiment. Enfin, l’histoire n’est pas là pour délivrer une réflexion poussée sur la représentation de la femme, mais pour autant, il ne s’agit pas que d’exploiter bêtement un contexte.

Miss Detective (2000)

En plus d’être toujours très fun, l’actrice est bien entourée avec Benjamin Bratt dans la peau du collègue avec lequel elle possède une très bonne alchimie, et aussi Michael Caine, embauché pour la transformer en reine de beauté. Sans oublier, les demoiselles en compétition qui possèdent leurs névroses, mais qui sont aussi charmantes et attachantes. Que ce soit donc avec le FBI ou en compagnie des Miss, le scénario nous délivre des lignes de dialogues mordantes qui permettent de passer outre une histoire policière qui possède un certain nombre de faiblesses et qui aurait gagné à être mieux construite. Au moins, l’affaire s’achève sur un grand n’importe quoi particulièrement drolatique.

Miss Congeniality reste un des films les plus connus pour Sandra Bullock pour de bonnes raisons. L’actrice est toujours aussi attachante dedans et dans son registre, il est toujours drôle. Par contre, si mes souvenirs ne me font pas défaut, sa suite est à éviter à tout prix…