Les Incontournables : Gladiator (2000)

jeudi 25 avril 2013 à 10:02

Gladiator (2000)Comme pour Trainspotting, j’aurais tendance à ranger Gladiator au rayon des nouveaux classiques. Ses 5 oscars – dont meilleur film et meilleur acteur – l’aideront certainement à ne pas se faire oublier, mais je ne suis même pas certain que cela soit nécessaire, car Ridley Scott a simplement fait de ce long-métrage une démonstration de grand cinéma.

Gladiator est le type de films sur lequel Hollywood s’est construit, mais qui s’est fait assez rare avec le temps. On parle ici d’un spectacle épique avec ses personnages plus grands que nature, ses décors et costumes impressionnants, ses images de toute beauté et sa réalisation à couper le souffle. Du divertissement hollywoodien qui en donne aux spectateurs pour leur argent.

Gladiator (2000)

C’est pour tout ça que j’aime énormément Gladiator, ça et le fait que malgré la simplicité de son récit, il possède une complexité finement développée au niveau de ses protagonistes. Les relations entre eux n’ont pas réellement l’espace pour gagner en profondeur, elles se reposent sur des concepts universels, mais les acteurs sont excellents et ajoutent de la finesse là où la brutalité domine.

À la base, nous avons donc une tragédie faite de trahisons et de vengeance. Deux composants forts qui animent Maximus, le général devenu gladiateur, et Commode, l’empereur mégalo. Le premier ne voulait que rentrer chez lui vivre son existence tranquille dans sa ferme, tandis que le second ne désirait rien de plus que le pouvoir. Le problème est que Maximus avait l’amour paternel de l’empereur Marc-Aurèle que Commode se voyait refuser. Ils sont figurativement parlant deux frères qui s’affrontent pour rendre à leur père désormais disparu l’honneur qu’ils pensent lui devoir.

Gladiator (2000)

À leur côté se construit un univers riche fait de figures simples possédant toutes un rôle clé à jouer pour faire avancer l’intrigue autour de ses deux personnages que tout oppose. Bien entendu, cela doit se terminer par un combat à mort.

Tout ceci prend place au milieu d’affrontements tous aussi impressionnants les uns que les autres. Avec Gladiator, Ridley Scott redonne au péplum sa gloire passée avec une énergie électrisante. Les combats sont violents, mais également d’une rare beauté, avec un rythme à couper le souffle.

Concrètement, Gladiator est pour moi la définition du blockbuster de qualité qui divertit en laissant sa marque. Un film inoubliable, en plus d’incontournable, cela va de soi.

Réalisateur : Ridley Scott ; Scénaristes : David Franzoni, John Logan, William Nicholson.
Casting : Russell Crowe, Joaquin Phoenix, Connie Nielsen, Oliver Reed, Derek Jacobi, Djimon Hounsou, Ralf Möller, Richard Harris.