Les incontournables : Gremlins 2: The New Batch (1990)

mardi 28 août 2012 à 19:38

Que ce soit le premier ou le second, les films Gremlins sont quelque peu à part dans leur genre et, si j’aime beaucoup l’original, j’ai tendance à largement préférer sa suite qui est bien plus délirante.

Joe Dante ne voulait clairement pas se contenter de faire un second opus dans les règles de l’art qui ne ferait que recycler le premier en en faisant simplement un peu plus. Certes, il en fait plus, mais tout ça ne suit aucunement une formule ou quoi que ce soit d’autre, Gremlins 2: The New Batch est le film le plus bordélique imaginable – tout simplement.

Le point de départ est un simple alignement de coïncidences qui justifie que Gizmo retrouve Billy et Kate à New York – et que les Futterman soient aussi de passage. Étrangement, ça tient relativement bien la route, probablement parce que, à partir de là, tout part en vrille et les gremlins prennent le contrôle d’un immeuble de travail ultra-moderne qui s’impose comme le théâtre parfait d’une métaphore sous acide sur le déclin de la civilisation.

Cela dit, Gremlins 2 est surtout un film méta et auto-référentiel à destination des gros amateurs de pop culture. Les références fusent dans tous les sens à un rythme complètement incontrôlable – clignez des yeux et vous en manquez. Les petits monstres se transforment littéralement pour nous rejouer de grands moments de cinéma ou pour simplement se moquer d’eux-mêmes ainsi que du premier Gremlins. Par moment, le quatrième mur se brise, car le film est juste complètement hors de contrôle et ne pouvait plus s’arrêter – heureusement, Hulk Hogan était là !

C’est simplement délirant et oui, j’ai bien conscience que l’humour touchera en grande partie plus les trentenaires que la jeune génération, mais ça ne doit empêcher personne d’apprécier ce grand bordel organisé. De plus, Dante s’amuse à tailler un costard à l’industrie qui le nourrit et ça sonne par moment étrangement contemporain comme message. Bien entendu, le consumérisme à outrance est aussi une victime de choix naturelle dans cette satire auto-parodique.

Gremlins 2: The New Batch est simplement un film à part, en plus d’être l’une des rares suites à surpasser son originale. En bonus, Zach Galligan est meilleur que dans le premier, ce qui n’est pas une mauvaise chose, même s’il est aidé cette fois par des seconds couteaux plus nombreux. En tout cas, ça reste un des films de ma jeunesse que je ne me lasse pas de revoir et qui tient encore bien la route d’un point de vue purement technique.

Réalisateur : Joe Dante ; Scénaristes : Charles S. Haas.
Casting : Zach Galligan, Phoebe Cates, John Glover, Robert Prosky, Robert Picardo, Christopher Lee, Haviland Morris, Dick Miller, Jackie Joseph, Gedde Watanabe.