Les Incontournables : Lock, Stock and Two Smoking Barrels/Snatch

mardi 19 février 2013 à 10:06

Lock, Stock and Two Smoking Barrels (UK poster)Si la carrière de Guy Ritchie ressemble désormais à une suite de Sherlock Holmes, il fut un temps où il redéfinissait le film de gangsters britannique. Son influence fut telle qu’elle se ressentit du côté cinéma américain, et je ne parle pas uniquement du fait qu’il ait trSnatch (UK poster)ansformé Jason Statham en star.

Statham est d’ailleurs bien présent dans les deux films qui nous intéressent aujourd’hui, Lock, Stock and Two Smoking Barrels et Snatch. Tous les deux – écrits et réalisés par Guy Ritchie et produits par Matthew Vaughn – racontent l’histoire de petits criminels qui se retrouvent coincés entre un boss que personne n’oserait doubler et un tas d’éléments incontrôlables qui vont leur pourrir la vie.

Pour être honnête, j’ai du mal à considérer Lock, Stock… comme autre chose qu’un brouillon de Snatch, mais un brouillon plutôt brillant dans son style. D’ailleurs, si on fait les comptes, j’aurais tendance à préférer le premier au second à cause de toutes ses maladresses et du fait que c’est une œuvre clairement plus personnelle.

Lock, Stock and Two Smoking Barrels

Snatch

Il est par contre indéniable que Snatch est extrêmement bien maitrisé, mélangeant encore plus de personnages avec toujours plus de panache et, surtout, un Brad Pitt purement génial. Entre les gueules, les dialogues aiguisés comme des lames de rasoir, une caméra dynamique et une excellente soundtrack, ce mélange ressemble à un coup de poing que l’on encaisse avec plaisir. On pourrait d’ailleurs juste parler de perfectionnement d’une formule déjà éprouvée qui atteint ici son sommet.

En plus, ce sont des films qui s’améliorent à chaque visionnage, même s’il faut admettre aujourd’hui qu’ils commencent tous les deux à quelque peu vieillir. Cela vient peut-être de la qualité de mes DVDs ou du fait que Statham a pris un petit coup vieux récemment, allez savoir.

En tout cas, que l’on aime l’un ou l’autre – ou comme moi, les deux – je pense qu’il est difficile de les séparer, c’est pour cela que je me contente simplement de les classer tous les deux dans les incontournables. Il est presque dommage que Snatch ne soit pas une suite directe de Lock, Stock…, il y aurait eu quelque chose de plus naturel encore.