Let Me In (2010)

lundi 17 janvier 2011 à 22:59

Voilà un film que j’attendais avec autant de curiosité que d’appréhension. J’ai adoré Let The Right One In, tout comme Matt Reeves sauf que moi, bien entendu, je ne suis pas réalisateur et je n’ai donc pas réalisé le remake.

Pour rappel, l’histoire parle ici d’Owen, un jeune garçon frêle qui vit avec sa mère et est maltraité à l’école. Un jour, il a de nouveaux voisins, la jeune Abby et son père. Des meurtres vont être perpétrés dans le voisinage et, alors qu’Owen devient ami avec Abby, il va devoir affronter l’horrible vérité, elle est une vampire.

J’avoue que mon visionnage de Let The Right One In commence un peu à dater, mais j’en garde toujours des souvenirs. En regardant Let Me In, tout s’est rafraichi, car Matt Reeves essaie d’être fidèle au maximum avec l’œuvre qu’il adapte. Il parvient ainsi à retranscrire en partie l’atmosphère et à reproduire des scènes à l’identique, sauf qu’il y a quand même des changements, car le public américain a besoin de moins de non-dits.

Cela dit, ces changements ne sont pas forcément très explicites. Certes, certains passages ont été enlevés, d’autres clairement modifiés, mais ce sont les petites choses qui modifient la perception que l’on peut avoir des personnages.

Quoi qu’il en soit, ce qui m’a le plus dérangé est la déshumanisation totale des parents d’Owen. Un moyen très clair de faire passer plus facilement la fin du film. Enfin, je pense, je ne vois pas autrement pourquoi ça aurait été fait ainsi, car de cette manière, Owen semble n’avoir réellement aucune attache.

Sinon, je n’ai pas trop accroché au fait que pour Owen, on se retrouve presque trop dans une coming of age story, ce qui enlève un peu l’innocence qu’il y avait dans la relation entre Oskar et Eli.

Bref, dans l’ensemble, le film a une forme assez similaire, une ambiance bien retranscrite, des décors qui ne sont pas non plus trop éloignés, et tout cela fait qu’il m’a été pratiquement impossible de passer au-delà du film original. Globalement, c’est une copie qui n’est pas dénuée de qualité, mais qui est tout de même légèrement pâle. J’aurais préférer que Let Me In trouve sa propre voix, mais ça n’est pas le cas.

Au final, cela m’a ennuyé et par la même occasion déçu. Je ne sais pas si je lui donnerai une autre chance, peut-être d’ici quelques années.

Réalisateur & Scénariste : Matt Reeves.
Casting : Kodi Smit-McPhee, Chloë Grace Moretz, Elias Koteas, Richard Jenkins, Cara Buono, Sasha Barrese, Dylan Minnette.