Mama (2013)

jeudi 16 mai 2013 à 9:47

Mama (2013)

Thriller horrifique produit par Guillermo Del Toro, Mama est réalisé par Andrés Muschietti qui adapte là son propre court métrage. Au casting, on retrouve la versatile Jessica Chastain et Nikolaj Coster-Waldau qui deviennent soudainement les parents de deux petites filles élevées par une étrange entité fantomatique.

L’histoire commence quand Jeffrey tue ses partenaires professionnels et s’enfuit avec ses filles, Victoria et Lilly, alors âgées de 3 et 1 an. Après un accident de la route, ils arrivent dans une maison au cœur d’une forêt et Mama fait son apparition. 5 ans plus tard, Lucas, le frère de Jeffrey, poursuit les recherches et finit par retrouver les filles qui sont devenues sauvages. Sous l’œil attentif du Dr Gerald Dreyfuss, elles emménagent chez Lucas et Annabel, une rockeuse qui n’a pas la fibre maternelle. Peu de temps après, Mama commence à rôder dans les couloirs.

Mama (2013)

Si on m’avait dit que Mama était une énième adaptation d’un film d’horreur japonais, je n’aurais pas été surpris. Le concept associé à des éléments visuels particuliers s’accorde bien avec ça, tout comme l’approche narrative. Cela dit, ce n’est pas le cas, car cela nous vient d’Argentine, mais ça ne change pas grand-chose au final, étant donné que le long métrage a tout de même ce côté formaté dans la structure de son scénario.

Quoi qu’il en soit, l’histoire s’articule autour de deux axes. D’un côté, nous suivons Annabel qui passe du temps avec Victoria et Lilly alors que Mama s’immisce dans leur existence. De l’autre, nous avons le Dr Dreyfuss qui enquête sur l’origine de Mama qu’il croit au premier abord n’être qu’un être imaginaire.

Les deux se mélangent progressivement, mais la partie investigation prendra le dessus au détriment de l’autre qui, pourtant, s’impose au final comme étant véritablement le point fort du film. Le développement de la connexion émotionnelle entre Annabel et les filles aide à réellement s’investir dans l’histoire et à crédibiliser la menace que représente Mama. Malheureusement, Muschietti parait par moment bien plus intéressé par son approche didactique de la mythologie qu’il construit autour du dangereux fantôme. C’est un jeu de pistes envahissant qui n’est qu’une lente et excessive montée en puissance pour un final qui n’est qu’à moitié satisfaisant.

Mama (2013)

L’ensemble ne perd pas son intérêt dans les détours inutiles du scénario pour autant. Il faut dire que Jessica Chastain parvient à donner une sensibilité à Annabel qui trouve un très bon écho auprès de la jeune Megan Charpentier qui incarne Victoria. Je regrette malgré tout que Nikolaj Coster-Waldau soit sous-exploité, parce qu’il fonctionnait lui aussi assez bien avec les enfants.

Au final, Mama possède de bons éléments et, quand on fait les comptes, le résultat est des plus convenable. Il avait tout de même le potentiel pour être beaucoup plus que ça, mais la construction conventionnelle de l’histoire impose des limites handicapantes.

Mama (2013)

Réalisateur : Andy Muschietti ; Scénaristes : Neil Cross, Andy Muschietti, Bárbara Muschietti.
Casting : Jessica Chastain, Nikolaj Coster-Waldau, Megan Charpentier, Isabelle Nélisse, Daniel Kash.