Monsters (2010)

jeudi 30 septembre 2010 à 23:36

Résumé : Quand la NASA découvre l’éventualité d’une vie extra-terrestre dans notre système solaire, une sonde est envoyée afin de prélever des échantillons. Malheureusement, elle s’écrase au-dessus de l’Amérique centrale lors de son voyage de retour. Peu après, de nouvelles formes de vie apparaissent dans la zone du crash et la moitié du Mexique est mise en quarantaine, considérée comme une zone contaminée. Six ans plus tard, les armées américaines et mexicaines se battent encore pour maîtriser les «créatures»… L’histoire commence lorsqu’un journaliste des États-Unis accepte de raccompagner un touriste américain en état de choc, du secteur mexicain contaminé vers la zone sécurisée de la frontière américaine.

Petit film britannique, Monsters met en scène Scoot McNairy et Whitney Able (apparemment couple à la vie d’après ce que j’ai lu), deux Américains se trouvant du mauvais côté de la barrière. En gros, il y a 6 ans, une nouvelle forme de vie a « contaminé » l’Amérique centrale, poussant Mexicains et Américains a lutté pour éviter que la zone mise en quarantaine s’étende.

Andrew est photographe se retrouvant à devoir raccompagner la fille du patron de son journal, mais forcément, il va y avoir quelques ennuis, faisant que leur voyage de retour ne se fait pas dans les conditions initialement prévues.

Monsters va rapidement établir ne pas être un gros film d’invasion d’alien – hors son budget – mais avant tout une histoire relationnelle entre Samantha et Andrew. C’est clairement le moteur de l’histoire, et si celle-ci se montre sous certains aspects un peu trop classique, elle reste maitrisée et bien écrite. Il y a peut-être un peu trop de non-dits, mais malgré l’absence d’informations, je suis parvenue à m’attacher à eux. C’est pas mal aidé par la seconde partie du film, ou ils se trouvent plus en danger et dans une zone clairement hostile, ainsi la tension est plus palpable. L’histoire gère assez bien cela, réussissant à créer de bons moments d’oppression et d’émotions à l’aide d’anxiété, de découvertes et d’un peu de légèreté.

Le fait est que si le film a des thématiques, il n’y a pas de grosse métaphore envahissante, les aliens étant avant tout en background. Il ne s’agit pas d’eux, mais de Sam et Andrew dans une partie du monde particulière, où ils sont présents. Enfin, visuellement parlant, cela a été tourné dans des décors naturels, et cela aide clairement à renforcer l’ambiance, et les effets spéciaux sont plutôt réussis. Visuellement parlant, en tout cas, le film est plus que maitrisé.

J’avoue que je m’attendais à un peu plus d’aliens, mais en soi, je n’ai pas trouvé cela gênant, la tournure de l’histoire faisant que je n’ai pas ressenti de manque de côté-là. En fait, c’est ce qui procure la plus grande originalité du film, car en sortant Sam et Andrew de ce contexte, leur histoire parait plus classique. Donc, à l’arrivée, c’est plutôt bien pensé.

Réalisateur & scénariste : Gareth Edwards
Casting : Whitney Able, Scoot McNairy