Old School (Retour à la fac – 2003)

mardi 06 septembre 2011 à 23:29

Après Everything Must Go qui n’a pas rempli mon attente au niveau de l’humour, je me suis dit que j’allais revoir une bonne vieille comédie avec Will Ferrell. Old School étant celle que je n’avais pas regardée depuis vraiment longtemps, j’ai opté pour celle-là, comme vous pouvez le constater.

Old School se place au début de la montée en puissance de Ferrell. Il n’est pas la star du film, partageant l’affiche avec Luke Wilson et Vince Vaughn. Ça ne l’empêche pas d’être le point fort du long métrage, tout particulièrement au niveau de l’humour où il domine d’un bout à l’autre.

L’histoire se centre sur Mitch (Wilson) qui se sépare brutalement de sa petite-amie et qui emménage dans la maison d’un vieux prof sur un campus. Son ami Beanie (Vaughn) voit là l’opportunité d’avoir un lieu pour faire la fête et pousse Mitch à créer une fraternité ouverte à tous, même aux non-étudiants – grâce à un petit trou législatif. Ils sont accompagnés par Frank (Ferrell) qui s’est récemment marié, mais qui se rend rapidement compte qu’il ne peut pas vraiment renier qui il est, ce qui va sans tarder l’éloigné de sa femme.

Frank passera le film à la dérive, entre alcool et fête, tandis que Mitch est plutôt réticent à embrasser pleinement l’esprit de la fraternité. Beanie est marié, deux enfants, et profite de tout ça pour s’amuser dans des limites qu’il garde pour lui, car dans le fond, il est déjà heureux comme il est.

Donc, pour Frank et Mitch, toute l’expérience est surtout une période de transition assez violente. Le truc c’est que Mitch se voit attribuer un intérêt romantique plutôt fade (jouée par Ellen Pompeo), alors que Frank apprend à accepter l’éloignement de sa femme.

Vu que l’on a une fraternité, on nous ressort quelques classiques à la Animal House – passage obligé – avec le Dean de l’université qui veut les faire fermer. Celui-ci est interprété par un Jeremy Piven qui joue le frustré de service (en totale opposition à son rôle dans PCU).

Dans l’ensemble, c’est une comédie qui fonctionne réellement d’un bout à l’autre. La partie pathos romantique qui entoure Mitch est vraiment très légère, ce qui évite d’entrainer l’histoire loin de l’humour. Certains seconds rôles sont par contre un peu sous-employés, mais Will Ferrell tend à voler la vedette à tout le monde de toute façon. Sinon, j’avais justement oublié pas mal d’acteurs qui passaient dans le film, mais il faut dire qu’il y en a certains que je ne connaissais pas spécialement la dernière fois que je l’ai regardé.

En tout cas, malgré les années, Old School me fait toujours autant rire et j’aurais clairement dû le revoir plus tôt. C’est certes une comédie simple aux prétentions limitées, mais c’est pour le mieux, car sans chercher à faire plus elle parvient à délivrer tout ce qu’elle promet.

Réalisateur : Todd Phillips ; Scénaristes :  Todd Phillips, Scot Armstrong.
Casting : Luke Wilson, Will Ferrell, Vince Vaughn, Jeremy Piven, Ellen Pompeo, Juliette Lewis, Leah Remini, Perrey Reeves, Craig Kilborn, Sara Tanaka, Simon Helberg, Seann William Scott, Elisha Cuthbert, Patrick Cranshaw, Rick Gonzalez, Jerod Mixon, Matt Walsh, Artie Lange, Rob Corddry.