Pixar Retrospective : Cars (2006)

jeudi 08 novembre 2012 à 12:04

Pixare Retrospective : Cars (2006)

Cars était réputé pour être le plus mauvais des Pixar avant l’arrivée de… Cars 2. Après avoir enchainé les films sans un faux pas, le studio délivre son premier long-métrage qui ne s’inscrit pas dans une sorte d’évolution qualitative ou créative.

Au lieu de cela, Lasseter fournit avec Cars une sorte de version de Toy Story avec voitures – avec les grands espaces et une absence de prises de risques qui est plus ou moins responsable de la réputation de l’œuvre.

Pixare Retrospective : Cars (2006)

Dans Cars, on suit donc Lightning McQueen – aka Flash McQueen (un des rares personnages Pixar que j’appelle avec son nom français), une jeune voiture de course aussi ambitieuse qu’arrogante. McQueen rêve de se débarrasser de son sponsor ringard pour rejoindre l’équipe Dinoco et pour y parvenir, il lui faut gagner la Piston Cup en Californie. Mais voilà, suite à un mauvais concours de circonstances dont il est le responsable, MacQueen se retrouve à Radiator Springs. Là, il détruit la route et il est forcé par le tribunal local de réparer les dégâts avant de s’en aller.

Pixare Retrospective : Cars (2006)

Cars, c’est l’histoire d’une voiture qui a plus ou moins perdu ses repères existentiels au nom de la gloire et qui va retrouver le vrai sens de la vie dans un lieu improbable – car la vie est ainsi faite. Le film se construit autour des thèmes chers à Pixar,  et tout particulièrement celui de l’amitié, ce qui est absent de l’existence de Flash au commencement.

Au contact des habitants de Radiator Springs, McQueen va donc être remis à sa place ; aucun d’eux ne sait qui il est, ou le vénère, mais ils sont tous, à leur façon, plus heureux, ayant trouvé une forme d’épanouissement personnelle qui échappe à Flash et qu’il va découvrir.

Pixare Retrospective : Cars (2006)

Trois personnages vont avoir ainsi une grosse influence sur la fameuse voiture rouge. Mater (Martin – dépanneuse International Harvester L-170 de 1951) n’est pas la lumière qui illumine Radiator Springs, mais cela ne l’empêchera pas de devenir le bon ami de Flash avant tout grâce à sa façon simple de profiter du quotidien ; Sally Carrera (Porsche 911 type 996, modèle 2002) se pose comme l’intérêt amoureux qui a elle aussi connu la grande vie, mais qui était malheureuse avant de revoir ses priorités et de trouver sa place au sein de la ville de Radiator Springs ; et enfin, Doc Hudon (Hudson Hornet modèle 1951) endosse le rôle du leader/mentor qui a perdu le goût de sa passion et qui va retrouver auprès de Flash un peu de sa jeunesse en même temps qu’il communiquera quelques leçons de vie.

Pixare Retrospective : Cars (2006)

Radiator Springs est aussi le symbole d’un passé heureux de la route 66 qui a été délaissé à cause d’une route qui permettait de réduire la distance d’un trajet, comme pour Flash, qui traversait plutôt qu’il ne profitait réellement.

Cars délivre donc explicitement son message dans une histoire toute simple, non dépourvue d’une certaine bonne humeur. Seulement, si quelques blagues font leur effet, c’est aussi un film qui manque de complexité narrative et d’épreuves pour ces personnages.  L’expérience pour Flash est très linéaire et, malgré de la réticence au départ, il prend conscience progressivement et assez facilement du charme de Radiator Springs et de la place que lui a offerte la communauté.

Pixare Retrospective : Cars (2006)

Le fait que Randy Newman soit de retour pour composer la musique amplifie sans aucun doute le sentiment de non-originalité de l’œuvre, dont certains passages font un peu trop écho à du Toy Story (1 ou 2).

Au final, ce n’est pas tant que Cars soit un mauvais film, mais plutôt qu’il n’offre peut-être qu’un plan de lecture trop simple et un développement trop linéaire et explicite. Il possède de quoi séduire à un certain niveau, mais il manque d’envergure pour réussir à trouver sa place parmi les grands accomplissements créatifs du studio.

à la mémoire de Joe Ranft

Réalisateur : John Lasseter ; scénaristes : Dan Fogelman, John Lasseter, Joe Ranft, Kiel Murray, Phil Lorin, Jorgen Klubien.
Casting (vocal) : Owen Wilson, Paul Newman, Bonnie Hunt, Tony Shalhoub, Cheech Marin, Michael Wallis, George Carlin, Paul Dooley, Jenifer Lewis, Guido Quaroni, Richard Petty, Michael Keaton, Katherine Helmond, John Ratzenberge, Joe Ranft.

Next Stop in The Pixar Universe : Ratatouille