Pride and Glory (2008)

lundi 12 janvier 2009 à 22:07

Pride and Glory (2008)

Dans la famille Tierney, on est policier de père en fils. Pour ce clan, le code sacré des flics qui consiste à protéger les siens est bien plus qu’un code d’honneur, c’est un code familial. Pourtant, lorsque le scandale se fait plus fort que la loi du silence, chacun va devoir choisir son camp… Quatre policiers sont abattus dans une affaire de drogue, et l’événement fait la une des journaux. Mais quelque chose ne tourne pas rond. Il se pourrait qu’il se soit agi d’un piège. En effet, les trafiquants semblaient prévenus de l’arrivée de la police…Francis Sr., patriarche des Tierney, charge le jeune Ray de résoudre l’énigme. Rapidement, celui-ci se rend compte que l’affaire cache bien plus qu’un simple fait divers. L’appartement où a eu lieu le crime appartient en fait à un baron de la drogue et le meurtre des policiers ressemble étrangement à une vengeance…

En lançant ce film, je ne savais pas trop de quoi il retournait. On a donc une histoire de flic avec Colin Farrell et Edward Norton. Le générique m’apprend que c’est Joe Carnahan qui co-signe avec le réal, le scénario. C’est plutôt une bonne chose, me dis-je, mais ce n’est pas parce qu’il est au scénare qu’il réalise. Rapidement, l’ennui s’installe. L’intrigue est plutôt limpide et ne demande donc pas trop d’attention. Il faut dire que c’est d’un classique qui en devient presque affligeant.

Les 2 heures que durent le film m’ont parut assez longue, car ça ne décolle jamais réellement. Pire, il n’y a pas de vraie conclusion. Je pensais au moins qu’on nous dirait, genre avec un texte, ce qu’il advient des personnages à la fin, mais non, on termine sans savoir ce qui va être statué sur leur avenir. De toute façon, ça ne m’interessait pas vraiment.

Si le réalisateur de Narc avait aussi dirigé ce film, je pense que l’on aurait pu avoir quelque chose de plus intense, même si l’histoire ne se serait pas forcément étoffé. Là, la réal est d’une platitude affligeante, Gavin O’Connor pensait peut-être que ses acteurs et son histoire n’avait pas besoin d’aide pour prendre forme, je ne sais pas, mais ilsemble parfois vouloir jouer au malin et ne se rend pas compte qu’il tombe complètement à plat.

Bref, je me demandais pourquoi un film avec un casting pareil, tourné en 2006 n’était sortie qu’en 2008. Il faut croire que le montage a eut du mal à aboutir, car je n’ai pas trouvé d’autres réponses. Au moins, les acteurs ne sont pas mauvais.

C-