Rabbit Hole (2010)

lundi 17 janvier 2011 à 22:56

Il y a des sujets dans l’existence qui alimentent les films, mais qui ne peuvent pas aller au-delà d’une certaine réalité. Le deuil s’inscrit dans cette lignée, que le cinéma explore sous ses multiples formes, en bien ou en mal.

Rabbit Hole se frotte donc à cette question, en se penchant sur le couple formé par Aaron Eckhart et Nicole Kidman qui ont perdu leur fils il y a 8 mois de cela. Ils cherchent à aller de l’avant, mais la blessure est encore trop récente, et le quotidien ne facilite pas forcément les choses.

Chacun tente du mieux qu’il peut d’aller mieux, tout en voulant maintenir la cohésion d’un couple qui pourrait aisément se déchirer. Les possibilités pour que cela arrive reste nombreuses, accentué par le fait qu’ils ne font pas leur deuil de la même façon, l’homme étant à la recherche de réconfort et un besoin de sentir son fils, alors qu’elle est distante et préfère éloigner les souvenirs.

Elle choisira d’ailleurs d’entrer en contact avec le jeune homme qui conduisait la voiture ayant renversé son fils. C’est sans trop de surprises que le film opte pour cet angle d’approche, soit la mort accidentelle ou personne n’est fautif. Miles Teller ajoute un petit plus à l’histoire, en permettant de mieux cerner le personnage de Nicole Kidman et de trouver à travers l’histoire des mondes parallèles une sorte de douce idée fournissant un réconfort.

Avec ce genre de sujet, il faut admettre que l’une de mes craintes habituelles est que l’on sombre trop dans le dramatique à la limite du soutenable. Ce n’est pas trop le cas avec Rabbit Hole, parvenant à y mettre d’ailleurs quelques moments heureux et de légers rires. En parallèle, il y a des passages qui exploitent la gêne (celle d’autrui autant que la leur) et qui se montrent étouffants.

J’ai par contre trouvé que le film exploitait quelques cordes faciles, tel que la sœur enceinte ou le fait que sa mère avait perdu son fils, présent assurément pour appuyer la situation. Pas que cela soit mal traité ou amené, mais il y a un côté qui fait un peu trop calculé à cela.

Dans son ensemble, le film est un drame humain plutôt touchant, suivant finalement son couple vers ses véritables premiers pas vers la guérison.

Réalisateur : John Cameron Mitchell ; Scénariste : David Lindsay-Abaire.
Casting : Nicole Kidman, Aaron Eckhart, Dianne Wiest, Tammy Blanchard, Miles Teller, Sandra Oh, Patricia Kalember, Mike Doyle, Jon Tenney, Stephen Mailer, Giancarlo Esposito.