Rachel Getting Married (Rachel se marie – 2008)

dimanche 13 novembre 2011 à 20:51

Je déteste les mariages. Peut-être que cela explique en partie pourquoi j’ai mis tant de temps à regarder Rachel Getting Married. En tout cas, j’ai fini par enfin me mettre devant et voilà un de ses films dont je ne regretterais pas d’avoir gardé dans un coin.

Ce long-métrage de Jonathan Demme  met en scène Anne Hathaway dans la peau de Kym, une jeune femme en cure de désintoxication qui a le droit à quelques jours pour assister au mariage de sa sœur, Rachel. Le film est tourné caméra à l’épaule, ce qui m’a au début un peu gêné, mais qui participe en fait à créer un véritable sentiment d’immersion. On est réellement plongé dans le mariage, avec ces répétitions, le grand jour et tout ce qui va avec. Certaines scènes s’étirent d’ailleurs un peu trop pour jouer avec le réalisme et le détail.

Rachel est donc en quête du pardon – et de préférence celui de sa sœur – au moment même où tous les projecteurs devraient être braqués sur la future mariée. Une bonne dose d’incompréhension vient donc se mêler à tout cela pour développer quelques disputes. Il y a l’étrange besoin pour tout le monde de se faire comprendre par l’autre et le scénario met donc un point d’honneur à leur fournir le matériel nécessaire pour explorer les doutes et les angoisses liés au passé.

C’est peut-être par moment un peu trop ciné indépendant, mais cela fonctionne majoritairement très bien en donnant le jour à des scènes particulièrement émotionnelles, régulièrement touchantes ou déchirantes. Anne Hathaway est brillante d’un bout à l’autre et donne le jour à un personnage complexe. Kym n’est pas tant à la recherche d’attention que celle de retrouver une place au sein d’une famille et dans l’existence de sa sœur sans trop savoir comment s’y prendre – surtout qu’elle est au cœur d’un des plus grands drames de la famille. Sur ce plan-là, le film n’en fait pas trop et c’est assez bien dosé. Rosemarie DeWitt joue donc Rachel, qui veut bien faire, mais qui sur-analyse un peu trop certaines choses et qui conserve aussi des griefs envers sa sœur.

Si j’ai trouvé la musique par moment plutôt pesante et encombrante (j’imagine, le brouhaha du mariage), Rachel Getting Married est un film poignant et modeste alors qu’il y avait bien des opportunités de tomber dans l’excès.

Réalisateur : Jonathan Demme ; scénariste : Jenny Lumet.
Casting : Anne Hathaway, Rosemarie DeWitt, Bill Irwin, Anna Deavere Smith, Tunde Adebimpe, Debra Winger, Mather Zickel, Anisa George.