Rambo III (1988)

jeudi 12 août 2010 à 22:54

Résumé : Le Colonel Trautman contacte Rambo dans sa retraite en Thaïlande pour qu’il l’accompagne dans une mission périlleuse en Afghanistan. Mais l’ex-soldat refuse afin de se consacrer aux moines bouddhistes qui l’ont recueilli. Lorsque, quelques jours plus tard, l’agent Griggs lui explique que Trautman a été capturé par le Colonel Zaysen, Rambo décide de sauver son ami. Il s’infiltre dans les lignes ennemies et découvre toute l’horreur du conflit qui oppose les moudjahidin à l’armée soviétique. Déterminé, il s’attaque à toute une armée sans oublier son objectif premier : récupérer Trautman.

Troisième opus pour John Rambo, qui cette fois-ci file en Afghanistan pour libérer le Colonel Trautman. Avant cela, il y a quand même une introduction pour replacer le personnage dans son quotidien et son état d’esprit.

Enfin, le colonel vient trouver son homme, qui ne veut pas partir. Il préfère aider les moines bouddhistes en Thaïlande. Malheureusement pour Rambo, le scénario en a décidé autrement, et voilà que 5 minutes plus tard (enfin, en images), Trautman s’est fait capturer. La mise en scène donne réellement l’impression que cela est juste un prétexte pour envoyer Rambo tuer du monde, et on ne peut pas dire que la suite va aider.

En fait, si j’ai déjà constaté un certain manichéisme dans le rôle endossé par les personnages, Rambo III est celui qui pousse un peu cela à son paroxysme, avec une intervention de John pour simplement sauver son ami. Forcément, il y a les gentils qui vont l’aider et les méchants et rien n’est véritablement étoffé.

Avec cela, de l’action. Là-dessus, la scène finale est abusée, avec Rambo et le colonel face à des hommes armés et des tanks. L’adversaire est un crétin mal organisé, ce qui pour le coup arrange bien les rebelles à cheval.

Au final, j’ai trouvé ce troisième Rambo inférieur aux deux précédents. En fait, il semble que les défauts prennent le dessus plus on avance dans la saga, ce qui fait que pour Rambo III, le résultat c’est un film qui manque singulièrement de consistance.

Réalisation : Peter MacDonald; Scénaristes : Sylvester Stallone, Sheldon Lettich.
Casting : Sylvester Stallone, Richard Crenna, Marc de Jonge, Kurtwood Smith, Sasson Gabai.