Rambo (John Rambo – 2008)

lundi 06 septembre 2010 à 22:53

Résumé : John Rambo s’est retiré dans le nord de la Thaïlande, où il mène une existence simple dans les montagnes et se tient à l’écart de la guerre civile qui fait rage non loin de là, sur la frontière entre la Thaïlande et le Myanmar. Il pêche et capture des serpents venimeux pour les vendre. La violence du monde le rattrape lorsqu’un groupe de volontaires humanitaires mené par Sarah et Michael vient le trouver pour qu’il les guide jusqu’à un camp de réfugiés auquel ils veulent apporter une aide médicale et de la nourriture…

Fin de la saga Rambo, avec le quatrième opus nommé tout simplement Rambo (John Rambo chez nous). Il y a 20 ans de passés depuis la sortie du précédent film, ce qui fait qu’il y a une nette évolution dans la façon de créer violence à l’écran.

Enfin, l’histoire va pousser Rambo à intervenir dans un conflit dont il se fiche, vu qu’il ne croit plus en l’espèce humaine. Le personnage est blasé et rodé, et surtout, il continue de fuir pour éviter d’affronter ce qu’il est réellement. Dans le bain de sang, Rambo va faire la paix avec lui-même, pour retrouver ses racines.

Le film s’illustre donc à l’aide de tirs, d’explosions, de corps qui explosent. C’est un véritable carnage qui parait malgré toute sa brutalité conserver un pied solide dans la réalité.

Le rythme est donc facilement maintenu grâce à cela, pour peu qu’on n’ait rien contre les morceaux qui volent. Si les Rambo se sont faits progressivement plus sanguinolents, on atteint donc l’apogée avec celui-ci.

Dans tout ça, les développements sont un peu maigres. Rambo s’impose grâce à l’historique du personnage et de la relation créé avec celui joué par Julie Benz. À côté, nous avons les autres membres du groupe humanitaires, où il n’y a que Paul Schulze qui a quelque chose à faire. Les autres semblent là pour le décor, tandis qu’une bonne part des mercenaires envoyés pour libérer ledit groupe sont assez caricaturaux.

Bref, Rambo se montre être un film d’action plutôt barbare, mais bien mis en scène.

Réalisateur : Sylvester Stallone; Scénariste : Sylvester Stallone, Jeb Stuart.
Casting : Sylvester Stallone, Julie Benz, Matthew Marsden, Graham McTavish, Reynaldo Gallegos, Jake La Botz, Tim Kang, Paul Schulze.