Red State (2011)

dimanche 11 septembre 2011 à 0:08

Après Cop Out qu’il est préférable d’oublier, Kevin Smith a repris ses habitudes et il a donc écrit et réalisé Red State. Malgré ça, il s’est dit qu’il voulait faire quelque chose de différent et s’est penché vers l’horreur. Sur ce point, il s’est légèrement manqué, car je ne qualifierais pas ce film d’horrifique – pas dans le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui.

L’histoire tourne autour d’une église extrémiste, de trois jeunes, d’un agent des ATF, et d’un très mauvais timing. Les jeunes se font prendre dans les griffes des fanatiques religieux qui comptent les tuer et un concours de circonstances va pousser les ATF à perquisitionner cette église provoquant un affrontement armé.

Ce que j’ai aimé, c’est la façon avec laquelle Smith a développé son intrigue, en variant les points de vue au fur et à mesure. Cela offre une bonne fluidité à la narration, étant donné qu’on comprend vite qu’il n’y a pas de héros dans l’histoire, tous peuvent simplement mourir, et ce, sans emphase. C’est pour le coup assez imprévisible, car même parmi ceux qui semblaient pouvoir s’en sortir, il y en a qui se font froidement abattre.

Par contre, si cette approche a le mérite de capter l’attention, le film souffre d’être effroyablement explicatif. Le fait qu’il ne dure pas 1h30 et qu’il y a déjà trop de dialogues qui ne servent qu’à étaler des clichés ou à tenir le spectateur par la main pour qu’ils saisissent tous les détails, ça en dit long sur la complexité de l’histoire. Au final, si Smith nous considérait comme des gens légèrement plus intelligents, on aurait eu un moyen métrage.

Red State est donc très basique, inutilement bavard, et frôlant la caricature. La condamnation des extrémistes religieux est traitée avec trop de facilité et la critique du gouvernement tourne presque à l’absurde. Ce n’est pas malin pour un sou. Bref, Smith n’est pas dans son élément et doit son salut à un casting solide, à quelques agencements scénaristiques bien pensés et au fait qu’il parvient à convenablement poser sa caméra quand l’action n’est pas soutenue. Pour le reste, il aurait franchement dû réviser sa copie.

Réalisateur & Scénariste : Kevin Smith.
Casting : Michael Parks, John Goodman, Melissa Leo, Ralph Garman, Kerry Bishé, Haley Ramm, Michael Angarano, Kyle Gallner, Nicholas Braun, Stephen Root, James Parks, Kevin Pollak, Matt L. Jones, Kevin Alejandro, Anna Gunn, Betty Aberlin, Marc Blucas.