Rôle mémorable : Christian Bale est Patrick Bateman dans American Psycho

mardi 04 décembre 2012 à 12:12

Christian Bale est ce qu’on appelle un perfectionniste, le genre d’acteurs qui se donne à fond et il a a interprété plus d’un personnage marquant. Si aujourd’hui, il est Batman – et il est excellent dans la trilogie de Nolan –, il a délivré une performance iconique en interprétant Patrick Bateman, le héros créé par Bret Easton Ellis dans American Psycho.

Le film a maintenant plus de 10 ans et Hollywood travaille d’ailleurs sur un remake, ce qui me laisse plus ou moins supposer qu’il y a tout un nouveau public qui n’a pas vu Christian Bale prendre sa hache pour tuer Jared Leto – et franchement, c’est passer à côté d’un grand moment de cinéma. C’est à ce moment-là que Christian Bale expose littéralement qui est Bateman, en délivrant un numéro hors pair avant d’agir.

Patrick Bateman est un golden boy de 27 ans travaillant à Wall Street à la fin des années 80 et qui a la particularité d’être un psychopathe qui prend du plaisir à tuer. En apparence, il est l’archétype de la réussite à l’américaine, le résultat d’une société de consumérisme aseptisée où l’individualité n’a pas sa place. Il exerce un contrôle total sur les apparences, l’image qu’il renvoie compte plus que tout le reste – et cela signifie entre autres avoir the ultimate carte de visite.

Incarner Patrick Bateman est donc aussi physique que psychologique. L’acteur a dû s’entrainer pour être au meilleur de sa forme et coller à cette image parfaite que Bateman veut renvoyer grâce à un style de vie très strict – et cela se voit certainement. Puis, il y a l’aspect psychologique, avec un personnage qui décortique le comportement humain et cherche à le reproduire pour mieux se fondre dans la société. La réalisatrice Mary Harron a révélé dans une interview que Bale s’était inspiré de Tom Cruise après l’avoir vu chez David Letterman pour créer le personnage de Bateman.  Il faut bien admettre que quand Bale lâche ses grands sourires dans le film, il y a une certaine ressemblance.

Le film joue par ailleurs avec la fine ligne entre la réalité et l’imagination. Bateman est-il réellement un tueur ? Bale excelle justement à ne jamais laisser entrevoir la conclusion, son personnage craquant progressivement tout en maintenant la mascarade en continu, car de l’extérieur, il se doit de paraitre toujours au contrôle et sûr de lui. Et c’est exactement ce que fait Bale, délivrant avec nonchalance les analyses musicales alors qu’il s’apprête à tuer, coucher, violenter. Il y a un détachement quasiment continu jusqu’au passage à l’acte.

American Psycho est une satire sociale qui repose sur l’excellent sens de la mise en scène de Marie Harron et la performance de son acteur principal qui est approximativement prêt à tout pour donner vie au personnage. Le challenge était de taille et en le réussissant, il a ancré Patrick Bateman dans les mémoires.