Rôle mémorable : Hugh Jackman est Tomas, Tommy, Tom Creo dans The Fountain

samedi 14 septembre 2013 à 14:40

Hugh Jackman dans The Fountain

Hugh Jackman est avant tout identifié pour être Wolverine, un personnage qu’il a déjà endossé de multiples fois et qui est, cinématographiquement parlant maintenant, quasiment indissociable de sa personne. Il est l’incarnation même du mutant et il y a peu de doute que cela restera son rôle le plus iconique.

L’acteur ne se résume pas qu’à cela et aura eu l’occasion de s’illustrer à quelques reprises. Il va de soi, l’une de ses performances les plus mémorables reste sans aucun doute celle de The Prestige face à Christian Bale. Cette même année, Jackman était aussi le premier rôle masculin de The Fountain, un film qui fit bien moins forte impression à l’époque mais où il est vraiment brillant.

Hugh Jackman dans The Fountain

Darren Aronofsky est un réalisateur qui a tendance à donner le jour à des films que je qualifierais d’intense. C’est avant tout des expériences émotionnelles avec des images qui peuvent créer une étrange fascination. Il ne joue pas toujours sur le même degré, et The Fountain ne prend pas aux tripes avec une grande force, car il joue avant tout avec une forme de poésie que je qualifierais de moins brute, où se mélange frustration, mélancolie et révélations personnelles. Tout cela ne pourrait pas vraiment fonctionner à un tel degré sans ses  deux têtes d’affiche, Rachel Weisz et Hugh Jackman, qui délivrent des interprétations magistrales.

The Fountain est une sorte de confrontation entre la science et la foi, où la vie et la mort s’entrelacent au sein de trois histoires se déroulant à des périodes différentes, mais se révélant toutes connectées. Elles sont là pour décrire le voyage initiatique de Tom dans son acceptation de la mort. Je sais que l’approche narrative du film a soulevé bien des discussions et chacun est sujet ici à sa propre interprétation à un certain degré quant à ce qui rattache les histoires entre elles – principalement au sujet de la partie plus spirituelle/futuriste.

Hugh Jackman dans The Fountain

Jackman joue Tom, un scientifique désespéré de trouver un remède à la maladie de sa femme, Izzi, avant qu’il ne soit trop tard. Cette dernière a écrit un récit, The Fountain, au sein duquel l’acteur endosse le rôle de Tomas, un conquistador qui part en quête de l’arbre de la vie et de l’immortalité pour sa reine. Il est aussi Tommy, un voyageur de l’espace se trouvant dans une bulle avec l’arbre et se dirigeant vers la nébuleuse de Xibalba pour assister à la mort de l’étoile.

L’acteur emporte donc dans l’univers poétique de The Fountain où se bouscule la peur de la mort, son acceptation et la renaissance par la vie. Dans chaque partie du récit, Jackman se montre aussi déterminé qu’aveuglé par sa quête au point de ne pas voir ce qu’il est en train de manquer. La mort, comme expliqué dans le film, est ce qui donne le jour à la vie, mais obsédé par sauver sa femme, il ne réalise pas à quel point il peut se montrer désagréable. Le personnage est consumé par sa quête et ses émotions, et Jackman ne laisse rien passer, prêt à exposer le comportement exécrable de son personnage pour mieux faire ressortir son refus, ses troubles, ses angoisses et finalement, sa rage et ses larmes. Tom fuit la mort de sa femme, finissant en partie par passer à côté de la vie qui est encore là. Les trois récits se complètent, emmenant les personnages face à une illumination, une acceptation pour que Tom puisse pleinement accepter la mort.

Aronofsky entraine dans un récit emplit de symbolisme qui est portée par des images envoûtantes, mais qui n’aurait certainement pas le même impact sans le déchainement de Jackman à donner corps à toutes les émotions de Tom et à toucher en plein cœur.

Hugh Jackman dans The Fountain