Rosemarie DeWitt s’apprête à faire face à un fantôme dans le remake de Poltergeist

mercredi 24 juillet 2013 à 18:05

Rosemarie DeWitt

Ranimer des franchises devient un moteur assez puissant à Hollywood. Qu’elles soient anciennes ou qu’elles viennent tout juste de sombrer, on les branches sur des réanimateurs à coup de reboot, remake et autres suites. Bien entendu, Poltergeist devait y passer, parce qu’on en parle depuis un moment.

J’adore Poltergeist, le premier, puisque je n’ai pas regardé les suivants. Je suis content de voir que c’est Rosemarie DeWitt qui décroche le premier rôle féminin, car c’est une bonne actrice qui évolue depuis longtemps sur la scène indé et qui sait mélanger l’humour et l’émotion. Elle mérite des rôles plus voyants.

Poltergeist (1982)

De plus, cela montre en quelque sorte que ce Poltergeist réalisé par Gil Kenan (City of Ember) ne va pas trop chercher à marcher dans les pas de l’original en termes de personnages. Dans la version de Tobe Hooper sortie en 1982, c’était JoBeth Williams qui incarnait la mère. À l’époque, elle n’avait que 32 ans, alors que DeWitt se dirige vers ses 40 ans, et formait avec Craig T. Nelson un couple plutôt énergique et ouvert, du genre que l’on ne voit plus aujourd’hui sur nos écrans. Ils étaient le produit d’une autre époque.

Bref, Rosemarie DeWitt est un bon choix pour faire bien, mais différent. Reste à voir qui sera son mari et comment l’histoire sera tournée pour entrer dans les canons horrifiques de notre époque. Personnellement, même si ce remake a le potentiel pour ne pas être horrible, je pense qu’il risque fortement d’être anecdotique. D’un autre côté, j’espère me tromper, mais s’il permet à une nouvelle génération de se tourner vers le premier Poltergeist, pourquoi pas.